Archive | janvier 2017

Comment surfer sur la vague du succès ?

approval-15914_640

Des métaphores comme « L’oiseau bleu » ou « La roue de la Fortune », sont basées sur des réalités concrètes. Tout le monde s’accorde à dire que les succès et les échecs se suivent les uns les autres, comme la chance ou la malchance. Comment pouvons-nous exclure la malchance de nos vies ?
Vos pensées vous reviennent comme un boomerang.

Chaque personne a sa propre vague de succès. Il vous arrive souvent d’avoir un petit peu de chance et que survienne ensuite toute une vague d’événements inattendus et plaisants, comme si vous aviez soudain une succession de chances dans votre vie. De telles vagues n’arrivent pas n’importe quand, mais plus particulièrement les jours qui ont commencé avec une bonne surprise et vous ont mis dans de bonnes dispositions dès le départ.
« La roue de la Fortune » ou « l’oiseau bleu » ne sont pas des métaphores abstraites. La vague de succès est fondamentalement une accumulation de lignes de vie. On peut tout trouver dans l’espace des variantes, y compris ces veines d’or. Si vous avez trouvé la ligne d’une telle veine et obtenu la chance, vous pouvez glisser automatiquement sur d’autres lignes de réussites accumulées, sur lesquelles de nouvelles circonstances favorables vous attendent. Mais si après votre premier succès la malchance pointe son horrible tête à nouveau, cela signifie qu’un balancier destructeur vous a éloigné de cette veine d’or.

La vague de succès apporte du bonheur sans rien prendre de votre énergie.
On peut la comparer à une vague d’océan qui ramène un nageur exténué sur le rivage. La vague de succès vous transfère sur une ligne de vie heureuse. La vague, tout comme un balancier, ne se soucie pas de votre destinée, mais, par contre, n’a pas besoin de votre énergie. Si vous le souhaitez, prenez la vague et nagez avec elle et si vous ne le souhaitez pas, la vague ira voir ailleurs, sans nourrir de remords à votre égard. La vague de succès est une structure temporaire puisqu’elle ne se nourrit pas de l’énergie des autres.
Elle finit donc par s’évanouir, un peu comme les vagues de l’océan explosent sur le rivage. La vague de succès peut apparaître sous forme d’une bonne nouvelle. Elle transporte des informations en provenance d’autres lignes de vie. Ces échos apparaissent comme de bonnes nouvelles sur votre ligne de vie actuelle.
Votre tâche est d’attraper ce petit fil et de vous hisser sur la ligne de vie d’où viennent les bonnes nouvelles. Cette nouvelle ligne aura désormais, non seulement de bonnes nouvelles pour vous, mais aussi des circonstances chanceuses.

Vous n’intéressez pas la vague et par conséquent, il est facile de la rater.
Elle passe près de vous et ne revient plus. Ce phénomène a engendré la croyance bien établie que l’oiseau bleu du bonheur est difficile à attraper. En réalité, vous n’avez aucun effort à faire pour surfer sur cette vague. Ce n’est qu’une question de choix. Si vous accueillez la vague dans votre vie, elle vient avec vous. Si vous êtes sous l’influence d’un balancier destructeur et que vous vous imprégnez de son énergie négative, vous quittez alors la vague de succès. C’est ainsi que les hommes agissent toujours : « Nous n’apprécions vraiment la valeur des choses que lorsque nous ne les avons plus. » L’oiseau du bonheur n’a aucun problème à venir picorer dans votre main. Vous n’avez pas à l’attraper et tant que vous ne le faites pas s’envoler, ce sera toujours plus que suffisant.

Extrait de Transurfing tome 1 de Vadim Zeland

beauty-354565_640

Comment devenir un génie qui réalise ses souhaits ?

transurfing

En étant en bons termes avec vous-même et le monde qui vous entoure, vous lui transmettez des émanations harmonieuses. Vous créez autour de vous une zone de vibrations harmonieuses où tout évolue avec succès. Une attitude positive mène toujours au succès et à la création. Le négativisme, de son côté, est toujours destructeur et orienté vers la dévastation. Il y a, par exemple, une catégorie de gens qui sont tournés vers les problèmes et non vers leurs solutions. Ils sont toujours prêts à parler avec entrain de leurs difficultés et à se trouver toutes sortes de problèmes nouveaux. De telles personnes ont en fait, de la difficulté à trouver une porte de sortie parce que depuis le tout début, elles s’accordent, non pas sur la solution en elle-même, mais sur la recherche de difficultés supplémentaires.
Leur obsession de la chasse aux problèmes leur en apporte en abondance et la situation reste insoluble. Leur empressement à regarder et critiquer le mauvais côté des choses leur amène irrémédiablement les fruits correspondants : encore plus de douleur et aucun bénéfice. Regardez autour et vous observerez certainement des gens comme cela. Ce ne sont pas nécessairement de bonnes ou mauvaises personnes. Ils sont simplement fermement assis sur le crochet de balanciers destructeurs.
La plupart des gens traitent avec hostilité tous les événements indésirables qui se produisent dans leur vie. Normalement, un événement non souhaité est un événement qui ne fait pas partie de notre propre scénario original. Et l’opposé est tout aussi vrai. Nous considérons une chose comme un succès uniquement si elle correspond à nos attentes. Il arrive qu’un homme rate son avion et s’en trouve très affecté, alors que l’avion va se crasher. Dans d’autres cas, un homme rate une fabuleuse opportunité, uniquement parce qu’elle ne fait pas partie de son plan ou lui semble tout simplement inconcevable.

Plus une personne pense du mal du monde qui l’entoure, plus le monde empire, tout du moins pour cette personne. Plus elle s’énerve devant son manque de succès plus elle connaîtra l’échec. On obtient ce que l’on sème…

Choisissez la position à l’exact opposé. Réjouissez-vous de vos infortunes sans rancune, essayez de trouver quelque chose d’utile à travers votre problème — c’est toujours possible. Un verre n’est jamais à moitié vide, il est à moitié plein. C’est une façon triviale de dire « Tout est pour le mieux » et ça marche comme une amulette si vous en faites votre devise. Vous devez vous obstiner à maintenir votre attitude positive, à refuser les vieilles habitudes qui consistent à déprimer ou à vous mettre en colère à tout bout de champ. Chaque malheur est, en fin de compte, une bonne leçon qui vous renforce et vous donne de l’expérience. Prenez plaisir à tout ce qui arrive de bon dans votre monde et il se transformera en pur paradis. C’est, bien sûr, une manière inhabituelle de se comporter, mais votre but est, lui aussi, inhabituel devenir un génie qui réalise ses souhaits.

Extrait de Transurfing tome 1 de Vadim Zeland

Divulgation Cosmique : Questions des téléspectateurs – Partie N°5

David Wilcock : Bien, bon retour à “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock. Je suis ici avec Corey Goode.

Dans cet épisode, nous allons lire vos questions destinées à Corey et il va y répondre. C’est une façon de former une communauté interactive où les souscripteurs influent sur le résultat et ne sont pas uniquement des observateurs passifs de ce que nous faisons dans cette émission.

Alors, bon retour dans cette émission, Corey.

Corey Goode : Merci.

David : Entrons directement dans le vif du sujet et commençons avec les questions que nous avons pour vous. J’ai donc une liste juste ici.

Et la première question est :

“Vous avez déclaré que les groupes du MILAB visaient les “âmes vagabondes” et les “starseeds”. Comment savent-ils qu’une “âme vagabonde” est bien une “âme vagabonde” ? Est-ce les “âmes vagabondes” et les “starseeds” sont la même chose ? Répondez à ceci seulement si vous y êtes disposé. Êtes-vous une “âme vagabonde” et est-ce pour cela que vous avez été ciblé ?

Alors les groupes du MILAB ciblent les “âmes vagabondes” et les “starseeds”. Comment savent-ils qu’une “âme vagabonde” est bien une “âme vagabonde” ? Est-ce les “âmes vagabondes” et les “starseeds” sont la même chose ?

Corey : Comment trouvent-ils ces “âmes vagabondes” ou ces “starseeds” ? Par le passé, ils le faisaient par le biais de tests standardisés. Ils avaient des tests qui faisaient apparaître les anomalies.

Si une personne faisait apparaître un signe laissant envisager qu’elle pouvait être une de ces personnes-cibles, les personnes qui géraient ces projets envoyaient un autre professeur ou un conseiller travaillant pour la région afin de faire des tests de visu avec l’enfant.

Et partant de là, ils étaient capables d’extrapoler assez facilement si c’était une âme qui n’était pas de ce monde.

Ils utilisent également les tests standardisés pour plusieurs différentes raisons. Cela n’est pas uniquement pour trouver des “starseeds” et des “âmes vagabondes”. Ils cherchent également les sociopathes de jeune âge afin de les intégrer et, vous savez, de les façonner.

David : Êtes-vous en train de dire que les âmes vagabondes sont contactés par leur source d’origine, leur groupe natif, et que le Programme Spatial est en mesure de surveiller tous ces types de contacts qui se déroule sur Terre ?

Corey : Cela se produit. Beaucoup de ces personnes sont “enlevés” ou contactés par leur groupe d’âmes, et c’est ensuite un moyen pour eux de trouver des gens sur lesquels faire de plus amples tests, mais ils doivent faire une sorte d’interrogatoire. Et la personne qui le fait va être une sorte d’empathe intuitif.

David : D’accord. Concernant la question, “Êtes-vous une âme vagabonde et est-ce pour cela que vous avez été contacté ?” Que répondriez-vous à cela ?

Corey : Je dirais, “Oui”. Et j’ai partagé cela publiquement auparavant. Tear-Eir m’a dit que les membres de ma famille et moi-même étions des membres de leur groupe d’âmes.

David : Quand ils parlent d’âmes vagabondes, ils parlent d’âmes extraterrestres. Et lorsque quelqu’un utilise des termes comme “starseeds” ou “enfant cristal” ou “enfant indigo”, ce sont simplement des termes sémantiques différents pour ce qui est dans La Loi Une uniquement référencé comme étant les “âmes vagabondes”. En fait, je pense que les “âmes vagabondes” est un terme générique qui regroupe tout.

Corey : D’accord, je comprends mieux parce que je n’arrivais vraiment pas à différencier les deux.

David : Bien sûr. Très bien, prenons une autre question :

“Est-ce que les astronautes de l’ISS, la Station Spatiale Internationale, sont conscients du Programme Spatial Secret et tout ce qui se passe avec la lune ou bien est-ce qu’ils sont laissés dans l’ombre ? Est-ce que les astronautes de l’ISS observent l’activité tout autour d’eux ?”

Corey : Oui, ils observent absolument toutes les activités se déroulant autour d’eux. La majeure partie du temps ils voient les militaires, le Programme Spatial Secret du Complexe Militaro-industriel. C’est le programme qui est contrôlé par la NSA [Agence de Sécurité Nationale], la DIA [Agence des Renseignements de la Défense], l’Air Force, ce genre de choses.

Ils ont deux stations spatiales là-haut qui à chaque fois qu’elles orbitent autour de la Terre, peuvent être vues de l’ISS. Donc, ils voient ces stations spatiales qui sont à environ entre 650 et 800 kilomètres et ensuite, ils voient ces appareils non-reconnus qui desservent ces stations spatiales. Ils sont donc tout à fait au courant.

David : Il y a quelque chose que vous n’avez pas mentionné, et qui je pense, est pertinent pour la question. N’y a-t-il pas eu un grand nombre de ces retours coupés par l’ISS ?

Corey : Absolument, oui.

David : Des anomalies apparaissaient tout le temps à l’image.

Corey : Tout à fait. Et c’est ce que nous…

David : Et ensuite la caméra se retrouve coupée.

Corey : Oui, c’est ce que nous avons l’habitude de voir. Ils voient tout le spectacle.

David : Tout à fait. Alors pensez-vous que les gens… Comme lorsque nous regardons les astronautes d’Apollo, ils étaient presque tous francs-maçons.

Tous ceux qui ont marché sur la Lune étaient francs-maçons et en fait, ils ont également mis un drapeau maçonnique sur la surface de la Lune.

Pensez-vous que les gens de l’ISS soient intégrés dans une sorte de société secrète ou qu’on leur ait fait jurer le secret d’une certaine façon et qu’ils ont des accords de non-divulgation ?

Corey : Et bien, pour les projets les plus sensibles, ils vont mettre des personnes issues des sociétés secrètes parce qu’elles sont déjà passées par tous ces principes, ce lavage de cerveau.

Ils ont déjà été testés sur le fait qu’ils ne vont pas révéler certains secrets, ils peuvent donc se fier à ces personnes.

David : Tout à fait.

Corey : Il y a plein d’astronautes qui ne sont pas francs-maçons et qui ne seront pas au courant des mêmes informations.

David : Bien sûr. Très bien. Passons à une autre question:

“Est-ce que les Gris, les Arcturiens et les Pléiadiens existent réellement ? Je sais que les Gris travaillent pour le gouvernement et qu’ils sont une création des Reptiliens. Mais est-ce que les Arcturiens et les Pléiadiens sont pacifiques ?”

Tout d’abord, je veux dire, il répond en quelque sorte lui-même à sa question, mais est-ce que les Pléiadiens et les Arcturiens existent réellement? Ce serait la première question.

Corey : Et bien, je peux plus facilement le dire de cette façon. Il y a des êtres non-terrestres qui sont en contact avec nous et qui disent être de ces lieux, oui.

David : D’accord.

Corey : Il y a longtemps que le SSP a découvert que le lieu d’où ces êtres disaient venir, n’était pas en fait le lieu de leur véritable provenance. Ils avaient pris une sorte de mesure de sécurité afin que nous ne sachions pas d’où ils venaient.

Après cela, ils ont commencé à étiqueter les différents non-terrestres de la même façon qu’ils le font quand ils découvrent une nouvelle étoile, avec N-T-E et ensuite un nombre de huit chiffres. Et c’est devenu leur désignation.

David : Si vous êtes une civilisation dans l’Intra-Terre, et l’on voit très clairement qu’ils ont des appareils pouvant voler à travers la pierre, cela ne serait pas très difficile de voyager jusqu’aux Pléiades ou Arcturus parce que chacune sont des étoiles très proches, n’est-ce pas ?

Corey : Tout à fait. Oui et c’est de cette façon qu’ils ont découvert que ces gens n’étaient pas de là où ils disaient provenir parce qu’ils ont fait des missions secrètes afin d’aller vérifier.

David : Oh, vraiment ?

Corey : Oui.

David : Mais est-ce que ces gens ne peuvent pas avoir des colonies ou des avant-postes sur Arcturus ou dans les Pléiades ?

Corey : Oui, absolument. Et dans les Pléiades,… Les Pléiades sont un vaste système solaire. Le groupe des Mayas possède des avant-postes là-bas.

Il y a beaucoup… Les Pléiades sont habitées par beaucoup de groupes différents.

David : Oh, j’en suis sûr.

Corey : Alors, si un être dit, “Je suis un Pléiadien ou je suis des Pléiades”, c’est un peu comme nous lorsque l’on dit, “Je suis américain.” Vous savez, où en Amérique ?

J’espère que cela répond à la question.

David : Et bien, si nous nous basons sur les groupes qui ont dit qu’ils étaient des Pléiades ou d’Arcturus, pourriez-vous nous les décrire de façon un peu plus détaillée ? De quoi ont-ils l’air ? Quelles seraient leurs caractéristiques ?

Corey : Il y avait des êtres différents qui venaient afin de faire des affaires avec nous et qui rencontraient les militaires et les sociétés secrètes de la Cabale.

Certains d’entre eux venaient avec ce que nous considérons être de bonnes intentions afin de nous aider avec nos problèmes, et il y en avait d’autres qui venaient afin de nous exploiter.

David : C’est sûr.

Corey : C’est pourquoi… Et si vous aviez des groupes comme cela qui venaient du même système solaire et que trois ou quatre d’entre d’eux déclaraient être des Pléiades, ou quel que soit le nom du système solaire, cela devenait très compliqué pour le Programme Spatial Secret et les syndicats secrets de déterminer le faux du vrai.

Ils ont dû aller sur place et faire leurs propres vérifications.

David : Alors si je peux simplifier ce que vous venez de dire en réponse à la question, il n’y a pas un groupe des Pléiades ou d’Arcturus identifié comme tel.

Corey : De mon expérience dans les programmes, il y avait plusieurs groupes qui avaient fait ces déclarations et plus tard, nous avons découvert que c’était faux.

David : D’accord. Maintenant, l’autre partie de la question vaut un commentaire de votre part je pense, parce que cette personne mentionne l’idée que les Gris sont un produit des Reptiliens comme si cela était une conclusion inévitable. Mais en fait, est-ce vrai ?

Corey : Il y a certains androïdes biologiques qui ont été créés par des groupes différents et ils ont été globalement rassemblés dans la même catégorie.

Il y a les Gris, ces formes de vies programmées dont nous avons entendu parlées. Ils ont différents types de formes de vies programmées qui ressemblent aux Gris.

Alors, oui, je dirais que certains des êtres que nous avons décris comme les Gris, ont été créés par ces groupes négatifs.

David : Ce dont la question ne parle pas et, je pense, le fait que vous avez dit également qu’il y avait des civilisations intelligentes qui n’étaient pas des androïdes ou programmées et qui avaient une physiologie commune au Gris.

Corey : Tout à fait. Oui, ils ont des caractéristiques similaires et un esprit humain. Ils ont une grosse tête, de grands yeux, de petits corps : des Gris.

Et un autre être qui lui ressemble arrive et c’est le raccourci que nous faisons.

David : Tout à fait. D’accord, c’est une question vraiment intéressante qui, j’en suis sûr, va vous amuser :

“Que pouvons-nous faire pour aider les Êtres Sphères dans les changements que nous souhaitons voir se mettre en place sur Terre ?

Corey : C’est très simple. Ce petit projecteur que nous avons et que nous faisons briller en direction de l’espace et partout autour de la Terre à la recherche de réponses et de moyens d’affecter les changements, prenons ce projecteur [Corey redirige sa main qui pointait vers le ciel vers lui-même] et tournons-le à l’intérieur de nous.

Le changement commence avec chaque individu. Le message est clair. Si nous commençons à passer du temps à être plus au service d’autrui, à essayer d’élever nos vibrations, alors nous aidons littéralement le changement sur Terre une personne à la fois.

Et après que nous ayons fait ces changements ou pendant que nous les faisons, nous sommes observés par les autres.

Et ils vont être curieux de savoir comment nous avons atteint ce changement. Nous pouvons donc le faire partager par le biais de notre exemple ou soulever la curiosité d’autres personnes lorsqu’ils voient le changement en nous.

La plus chose la plus importante que Tear-Eir m’ait soulignée, est que tout a besoin de se passer ici [c’est-à-dire, à l’intérieur de nous-mêmes]. Tout le travail que nous faisons là ensemble, peut être fait pour rien si nous ne faisons pas notre travail intérieur et que nous ne nous changeons pas nous-mêmes.

David : Il y a eu un nombre de questions sur le forum et nous avions une autre liste et nous avons rassemblé les questions et nous avons choisi celle-ci. Les gens commentent vos changements de personnalité.

C’est presque comme une version plus sévère de l’histoire classique de “Flowers for Algernon”, n’est-ce pas ? Vous aviez l’habitude d’être assez lent dans votre façon de parler. Votre poids, votre corps était plus lourd.

Vous êtes passé par une transformation spectaculaire et cela inclus votre niveau intellectuel apparent. Et les gens disent, “Est-ce Corey ou bien a-t-il été remplacé par quelqu’un d’autre ?”.

Corey : Un clone.

David : Comment rattacheriez-vous ce que vous venez de dire à ce qui vous est arrivé ?

Corey : J’ai enfin commencé à pratiquer ce que l’on me disait de prêcher et j’ai commencé à faire le travail intérieur, et cela a été très difficile. Cela n’a pas été facile.

Vous savez, évidemment, oui, il y a eu beaucoup de changements en moi. Certains d’entre eux ont à voir, vous savez, avec les opérations et les médicaments que je prenais à un certain moment.

Mais la plupart sont dus au fait que j’ai commencé à faire les changements intérieurs et à suivre les guidances qui m’étaient données et que je disais à tout le monde de suivre.

David : Comment pensez-vous que ce régime alimentaire de hautes vibrations affecte votre conscience ? Je veux dire, il semble qu’en se basant simplement sur une sorte de calcul approximatif, que vous avez eu un accroissement d’environ 15 points de votre QI depuis que vous avez fait cela.

Corey : Et bien, cela a beaucoup à voir avec le régime mais cela a également à voir avec le travail intérieur, vous savez. Si vous avez tous ces traumas encore irrésolus, ils ont une consistance.

En fait, ils ont une consistance, vous savez, une masse d’énergie dans votre corps. Lorsque vous travaillez dessus et que vous relâchez la masse, alors vous laissez aller beaucoup de ressources là-haut [Corey montre sa tête] qui étaient à la base réorientées afin de s’occuper du problème dont vous ne vous pas occupiez consciemment.

David : Et bien, en fait c’est un très bon argument et cela se reflète en psychologie. J’ai étudié la psychologie et j’ai eu diplôme à l’Université.

Corey : J’étais également étudiant en psychologie.

David : Oui et nous entendons généralement que si quelqu’un a refoulé des souvenirs traumatisants, cela prend en fait une grande quantité de l’énergie mentale de retenir ces souvenirs dans l’inconscient.

Corey : Cela demande beaucoup d’énergie, oui.

David : Et une fois que ces souvenirs sont libérés, toute l’énergie déviée vers le subconscient est maintenant devenue accessible à la conscience.

Corey : Oui.

David : Diriez-vous que si quelqu’un a des souvenirs traumatisants enfouis, il y a en fait une certaine quantité de l’énergie mentale qui est toujours occupée à les garder cachés.

Corey : Absolument. Vous savez, 10%, 20% de leurs ressources mentales et psychologiques sont utilisées afin de gérer cette situation.

David : Intéressant. D’accord, alors maintenant nous avons une autre question ici :

“Une question sur une note plus légère. Êtes-vous conscient, ou avez-vous, des informations sur des civilisations extraterrestres ayant leur propre musique ou d’autres arts culturels ?

Corey : Oui. Une partie provient du sujet négatif qu’est le commerce d’esclaves. Non seulement ils font le commerce d’êtres humains mais certains des chefs-d’œuvre créés ici sur Terre sont aujourd’hui accrochés sur les murs d’autres planètes à cause des échanges commerciaux qui ont été faits.

Plus récemment, les gens se souviennent m’avoir entendu parler de Mica et de son peuple.

David : Certainement.

Corey : Il est l’ambassadeur d’une des étoiles parmi celles qui sont les plus proches de nous dans notre amas d’étoiles locales.

David : Tout à fait.

Corey : Et il a dit que sont peuple était totalement amoureux de notre art et de notre musique. Ils aiment différentes formes de nos divertissements.

Et ils ont également des divertissements, de l’art et de la musique sur leur planète.

David : Et bien, on supposerait que si les humains sont chose commune, du moins à travers notre galaxie et les galaxies avoisinantes, que la plupart des planètes vont avoir inventé les tambours, vous savez, un morceau de bois recouvert avec de la peau d’animal.

Ils vont avoir inventé les instruments à cordes comme la guitare. Ils vont avoir inventé les instruments à vent comme la trompette.

Corey : Je viens juste d’avoir une vision d’un ET assis autour d’un feu en train de jouer de l’harmonica. Ah, ah.

David : Ah, ah.

Corey : Mais je vois où vous voulez en venir.

David : Oui. Très bien, c’est sympa. Prenons une autre question:

“Que savez-vous à propos de la littérature védique ?” C’est la littérature indoue.

“Est-ce que le Sanskrit est une langue universelle parlée à travers tout l’univers ?”

Corey : D’après ce que je comprends, une sorte de dialecte pré-Akkadien, d’ancien dialecte pré-Akkadien, est ce qu’ils appellent une langue racine mais pas uniquement pour nous sur notre planète mais également pour certains êtres dans le cosmos.

David : D’accord. Il est intéressant de noter que lorsque nous avons d’anciennes écritures védiques, il apparaît qu’il y a eu cette migration aryenne, et que les racines du Sanskrit apparaissent dans des langues comme l’ukrainien, et même l’anglais. En fait, beaucoup de langues européennes ont de solides racines dans le Sanskrit primordial.

Corey : Oui, c’est une langue racine.

David : Alors est-ce que ces langues racines ont une sorte de contact télépathique ? Comme par exemple, si vous utilisez cette langue, est-ce que vous vous branchez dans une sorte de banque de données de tous les autres êtres qui utilisent télépathiquement cette langue ?

Corey : Et bien, le langage est – je l’ai déclaré auparavant – il est en grande partie perçu comme une chose négative. Beaucoup de ces non-terrestres, qui sont positifs du moins, en nous voyant parler pour communiquer, c’est comme si vous et moi étions en train d’essayer de nous manipuler l’un l’autre afin de faire accepter son point de vue à l’autre.

David : Tout à fait.

Corey : La façon dont la plupart communique est une forme très pure de communication et cela est fait sous une forme que nous appelons la télépathie.

David : Tout à fait.

Corey : Mais ces différents êtres ont des variations de ces langues racines là-haut et ils les utilisent dans certaines situations. Tout particulièrement, lorsqu’ils font des affaires avec d’autres cultures telles que notre planète.

S’ils tombent sur une planète qui en est au début de son développement – qu’ils n’ont pas un langage très développé – ils leur donneront une langue racine à partir de laquelle ils se développeront.

Certains des intellectuels ou des scientifiques ont déclaré cela parce qu’il y a une grande quantité de langues racines similaires sur d’autres planètes, par conséquent cela ne serait pas extrêmement difficile d’apprendre ces autres langues et de communiquer assez rapidement.

David : Et bien, si nous regardons le travail de Stan Tenen, il a étudié l’alphabet hébreu et il a décrit comment chacune des lettres de feu pouvaient être modélisée avec un tétraèdre ayant une spirale à l’intérieur – une triple-torsion en spirale. Ensuite vous réfléchissez la lumière sur la surface et chacune des différentes vrilles symétriques du tétraèdre correspond à une des lettres de l’alphabet hébreu.

Corey : Oui. Et bien, le langage est vu comme une sorte de tremplin. Vous savez, lorsque vous êtes une espèce peu développée, et que vous communiquez avec des grognements, cela ne vous permet pas d’étendre votre conscience et d’évoluer.

Une fois que vous commencez à avoir un langage, vous êtes capable d’avoir ces sortes de concepts hyper-dimensionnels qui relayent l’information à un autre être, si cela à du sens.

David : Oui, c’est intéressant.  Et bien, nous avons également la culture asiatique et le fait que, comme les égyptiens, ils semblent avoir un lien pictographique dans lequel vous avez ces caractères complexes, tout particulièrement le chinois et le japonais.

Pensez-vous que cela ait pu être un groupe différent d’ETs qui avait sa propre façon de faire les choses et qui aurait donné cela uniquement à ces régions ?

Corey : Oui. Il y a eu beaucoup de non-terrestres qui ont été en contact avec différentes races d’humains sur la planète.

David : Quelle pourrait être la raison pour laquelle un groupe particulier voudrait créer des pictogrammes complexes comme les caractères japonais kanji ?

Corey : Et bien, vous prenez un caractère et il peut communiquer un large concept à une personne. Alors que si vous avez un mot ou un caractère de notre alphabet et que vous le montrez à quelqu’un, qu’est-ce que cela va leur communiquer ?

David : Diriez-vous également que, peut-être, si nous regardons le langage des rêves et de quelle façon un symbole particulier peut signifier différentes choses et que toutes ces interprétations sont correctes, et bien que ces cultures plus méditatives pourraient avoir un langage dans lequel un caractère signifie différentes choses et que c’est toute une méditation sur un ensemble de concepts particuliers ?

Corey : Oui, cela pourrait tout à fait être ce qui se passe avec certains d’entre eux.

David : Alors les pictogrammes pourraient en fait être un outil pour aider les médiateurs à saisir l’interdépendance des choses.

Corey : Tout à fait. Vous savez, les hiéroglyphes, les caractères de type pictogrammes, quand vous les voyez, votre conscience tire plus de l’hyper-dimension et de la multi-dimension… Vous tirez plus d’informations que d’un caractère.

David : Certainement. Très bien, prenons une autre question :

“Pouvez-vous expliquer le système de caste du groupe de Ka’Aree ? Comment leur gouvernement fonctionne-t-il ? Est-ce une méritocratie ou bien est-ce que la prêtresse détient tout le pouvoir politique ?

Corey : Il est intéressant de noter que la prêtresse ne détient pas tout le pouvoir politique. Ils ont des anciens mais quand il s’agit du gouvernement… Ce sont des êtres de quatrième densité.

Toutes les décisions sont faites à une sorte de niveau télépathique.

Tous ces gens entrent dans La Structure que je vous ai décrite, où Ka’Aree et moi communiquons. Tous ces gens vont là-dedans et dans cet environnement ils ont d’une certaine façon une conscience de groupe ou de ruche.

Et c’est de cette façon que les choses se passent.

David : Alors, y a-t-il un système de castes ?

Corey : De ce que j’ai vu, il y a un système de castes dans le sens où il y a la caste des prêtres mais lorsque j’ai passé du temps dans la ville, on m’a dit que les gens permutaient et faisaient des choses différentes.

Par exemple, parfois ils travaillaient dans les jardins pour aider à cultiver la nourriture. Parfois ils travaillaient avec les enfants ou parfois ils faisaient… vous savez… ils faisaient beaucoup de choses. Ils n’étaient pas relégués à faire qu’une seule chose.

David : Cela n’est certainement pas un système de castes dans le sens d’une caste indésirable qui n’a aucun espoir d’atteindre autre chose que ce pourquoi elle était née.

Corey : Tout à fait. Pas de reines, de drones, d’abeilles ouvrières, d’abeilles soldats. Oui, ce n’est pas comme cela.

David : Très bien. Maintenant, nous avons une autre question qui traite des choses qu’habituellement nous essayons d’éviter mais nous allons nous y intéresser. Nous nous sommes mis d’accord hors caméra que nous parlerions de cela parce qu’il y a eu certaines attaques de la part du Dr. Steven Greer, essayant de saper votre crédibilité, ma crédibilité…

Corey : … et celle de Tompkins.

David :… et celle de William Tompkins. Et je veux juste faire remarquer, avant que nous posions la question, que j’ai le plus grand respect pour le travail du Dr. Greer. J’étais à l’évènement du Projet Divulgation en mai 2001.

J’ai rencontré personnellement la plupart des 39 témoins sur place. Et j’ai également rencontré différentes personnes qui n’ont pas parlé au Dr. Greer, qui n’ont jamais souhaité se présenter au grand jour, et qui m’ont fait confiance. Quelle qu’en soit la raison, c’est la situation dans laquelle je me suis retrouvée.

Ils m’ont raconté beaucoup de choses. Vous êtes arrivé, et ensuite, Tompkins est arrivé, et j’ai entendu les mêmes choses que je n’avais jamais mises en ligne.

Quand nous avons commencé à parler vous et moi, il y avait littéralement des douzaines et des douzaines d’exemples de cela qui se passaient.

Alors c’est un peu embarrassant parce qu’une personne telle que le Dr. Greer pourrait penser qu’il a toutes les informations alors qu’il y a beaucoup de personnes qui se sont présentées et qui ne lui ont pas parlé. Et avec mon seul discernement, j’ai vu que d’accord, ce type, Corey Goode, était à la hauteur.

Très bien, pour se décharger de toute responsabilité afin de commencer, posons la question :

“Dr. Steven Greer du Projet Divulgation et de l’Initiative de Contact ET a déclaré que le ETs et les EDs, ce qui signifie extra-dimensionnel, doivent avoir un très haut niveau de conscience ce qui les exclus d’être négatifs ou hostiles, et que les ETs hostiles ne sont rien de plus qu’une ruse de propagande. Qu’en pensez-vous ?”

Corey : Et bien, ceux d’entre nous qui en ont eu l’expérience savent qu’il y a incontestablement des ETs négatifs. La pensée que nous soyons tous de sales petits singes et que nous soyons les seuls êtres malveillants dans l’univers est un peu insultant.

La dualité ne s’arrête pas là où notre atmosphère se termine. Beaucoup de ce qu’il a dit comme le fait qu’il se peut que nous préparions les gens – en disant qu’il y a des ETs négatifs – que nous les préparions à une sorte d’invasion sous faux-drapeau.

Et bien, de ce que l’on m’a dit, utiliser de la technologie afin de projeter une invasion dans nos ciels n’est plus vraiment envisageable.

Ils sont passés au plan qui consiste à divulguer le bas-niveau du Programme Spatial Secret – beaucoup de ceux à qui il parle – et à nous présenter des non-terrestres à l’apparence humaine de qui ils diront qu’ils sont là pour nous aider depuis très longtemps.

Et ensuite, ce non-terrestre à l’apparence humaine nous présentera une nouvelle religion de type ésotérique.

Et si nous avons l’impression que tous les ETs sont positifs quand ils arriveront ici, nous allons succomber à notre programmation, tomber à genoux, leur vouer un culte et sans aucune question, adhérer à une nouvelle religion.

Alors, je pense que chacun d’entre nous a ses systèmes de croyances personnels, les religions OVNI, en quelque sorte. Et vous savez, c’est bien. Mais c’est une pièce à deux faces quand il s’agit de dire que c’est dangereux de parler du fait qu’il y ait des ETs négatifs, alors qu’avec ce que je viens de dire au sujet des gens qui pensent qu’il n’y a seulement que des ETs  positifs, cela peut amener l’humanité à un type d’esclavage encore plus grand.

David : Et bien, je veux également faire remarquer qu’il n’est pas simplement question de deux personnages publics qui prétendent avoir le témoignage d’un initié contredisant une opinion basique et d’avoir seulement une opinion où un seul est jugé comme étant vrai à l’inverse de l’autre.

Je dirais, en tant que personne qui a fait partie de 90 épisodes des “Anciens Aliens” sur la Chaine Histoire, que nous avons beaucoup de recherches académiques en provenance de tellement d’anciennes cultures qu’il est très clair qu’ils avaient été contactés par des extraterrestres.

Et l’écrasante majorité de ces cultures rapportent des êtres négatifs et des êtres positifs se faisant la guerre dans les cieux, bataillant les uns avec les autres sur la surface, essayant de contrôler les gens à la surface.

C’est un débat académique. Il n’y a aucune preuve dans la littérature académique de toutes ces anciennes civilisations dont nous avons de volumineuses archives, de contacts uniquement d’un groupe bienveillant.

Il semble y avoir toujours eu une guerre entre les ETs bienveillants et les mauvais ETs dans toutes ces anciennes traditions.

Pourquoi pensez-vous que cela soit le cas ?

Corey : À cause de la dualité à travers le cosmos. Vous savez, il y a ces êtres négatifs qui sont très destructeurs pour la conscience. Et vous avez ces êtres positifs qui essayent de, je suppose, mettre leur pouce sur la balance d’une façon non-interventionniste, afin de nous aider à étendre notre conscience.

David : Certainement. Qu’en est-il de l’idée que, “Et bien, si vous développez le voyage dans l’espace, l’anti-gravité et la téléportation, vous devez être une sorte d’être divin ?”

Corey : Et bien, j’ai rencontré beaucoup de personnes du Programme Spatial Secret qui ont ces capacités et il n’y a rien de divin en eux.

David : Très bien. Passons à une autre question. Nous avons encore du temps:

“Y a-t-il d’autres civilisations dans d’autres systèmes solaires qui ont à faire face à des problèmes similaires de divulgation tout comme notre civilisation humaine. C’est-à-dire que leur civilisation est, ou était, dans la retenue d’informations sur la technologie, l’histoire et l’existence d’autres êtres vis-à-vis de leur propre population ?”

Corey : Absolument. Le peuple de l’Ambassadeur Mica était dans une situation très similaire à la nôtre. Les Reptiliens contrôlaient leur planète de la même façon qu’ils contrôlent la nôtre.

Ils sont venus à bout de ce système de contrôle et ils ont traversé ce que nous allons traverser – une acclamation post-divulgation et une renaissance de la conscience.

C’est ce qu’il y a pour nous en réserve et oui, d’autres planètes dans notre système solaire ont traversé la même chose ou le traverse en ce moment.

David : Et basé sur la façon dont La Loi Une le corrobore plutôt bien, je soutiendrai également que la directive première semble être assez constante, n’est-ce pas ?

Une planète donnée va être gardée dans sa petite boîte de Petri de sorte qu’elle puisse développer sa propre culture, ses coutumes, ses propres langages, jusqu’à un certain point. Et ensuite, après cela, sont-ils accueillis dans cette grande communauté galactique ?

Corey : Absolument. Oui, nous devons mériter notre place dans la vaste communauté galactique. Avoir seulement la divulgation ne suffira pas.

Vous savez, nous devons… Beaucoup de ces êtres ont légitimement peur de nous parce que nous sommes dans un sale état.

Beaucoup d’entre eux veulent venir et nous aider dans le processus de post-divulgation, nous aider à naviguer dans ce grand boom de la conscience comme celui qu’ils ont eu.

David : Bien sûr. Très bien, prenons une autre question :

“Des sources hors de ce monde, parlant à travers un canal…”, et parmi eux il y a bien entendu La Loi Une – nous en avons parlé – “ont indiqué que les SPPs ont une technologie permettant d’assainir l’environnement et donc de corriger nos problèmes actuels. Avez-vous la moindre information à propos de ceci ? Cela serait-il trop hautement classifié pour que nous  l’obtenions par le biais de requêtes grâce à la Loi sur la Liberté d’Information ?

Corey : Et bien, pour que vous puissiez faire une requête grâce à la Loi sur la Liberté d’Information cela doit être un programme reconnu. S’il n’est pas reconnu, il n’existe pas. Alors, vous ne trouverez pas… Je veux dire, si vous faites une requête grâce à la Loi sur la Liberté de l’Information, ils vont vous dire, “Il n’y a pas de tel programme.”

David : Tout à fait.

Corey : Oui, j’ai connu beaucoup de technologies qu’ils possèdent – je ne me souviens pas de leur fonctionnement – ionisant certaines radiations dans notre environnement et les rendant inertes.

Ils ont les moyens de nettoyer l’océan.

Et bien entendu, nous avons les technologies de l’énergie point-zéro qui permettra d’arrêter la pollution future de notre planète.

Oui, si ces technologies étaient révélées, nous pourrions changer notre planète en l’espace de quelques années.

David : Alors vous connaissez les technologies qui atténuent les radiations ?

Corey : Oui. Oui, elles peuvent facilement rendre inerte les matériaux radioactifs.

David : Et bien, c’est un message très positif sur lequel nous finissons.

Nous nous reverrons la prochaine fois juste ici dans “Divulgation Cosmique”. C’est génial d’entendre cela. Je suis votre hôte, David Wilcock, avec Corey Goode.

Pourquoi nous obtenons toujours ce dont nous ne voulons absolument pas ?

rainbow-436171_640

La plupart de gens ont constamment des pensées qui tournent dans la tête. Si le processus de pensée reste incontrôlé, alors les inquiétudes et pensées négatives prévalent. Les choses qui nous ennuient le plus sont celles qui nous font peur, celles qui nous irritent ou nous mettent en colère et celles qui nous rendent insatisfaits ou dépressifs…C’est pour cette raison que les gens n’ont qu’une vague idée de ce qu’ils veulent alors qu’ils savent exactement ce dont ils ne veulent pas…
C’est une habitude plutôt nocive. Vous tireriez le plus grand bénéfice à la remplacer par une autre, avoir le contrôle conscient de vos pensées. À chaque fois que votre esprit n’est pas occupé par quelque chose en particulier — par exemple, quand vous prenez le train ou le bus, quand vous marchez ou quand vous faites quelque chose qui ne requiert pas une concentration ou une attention
particulière —, mettez des pensées positives dans votre tête. Ne pensez pas à ce que vous n’avez pas pu obtenir ; pensez à ce que vous voulez obtenir, et vous l’aurez.

Il y a tant d’exemples qui peuvent illustrer comment une attitude négative peut gâcher une vie. Supposons que vous planifiez des vacances dans un pays chaud et que là où vous vivez, les conditions météo sont absolument atroces. Vous marchez dans la rue, le vent froid vous fait grelotter et la pluie détrempe vos vêtements. Il est, bien sûr, difficile d’être exagérément joyeux dans de telles conditions. Alors, tout du moins, essayez de rester neutre et d’ignorer le balancier destructeur. Si vous affirmez activement votre désapprobation du temps qu’il fait, vous acceptez alors le balancier et le faites osciller encore plus haut.

Vous vous dites : « OK, bientôt, je serai dans un pays chaud, pleinement heureux de profiter alors du soleil et de la mer chaude, mais pour l’instant, au diable ce marécage ! » Alors, avec une telle attitude, vous ne vous accordez pas à la ligne de vie où le repos paradisiaque vous attend ; et vous n’y arriverez même pas. Vous me dites que vous avez déjà pris votre billet d’avion? Et alors ? Vous atteindrez la destination, mais vous y serez alors accueilli, soit par le mauvais temps, soit par un autre malheur. Par contre, tout sera grandiose pour vous, si vous vous accordez à une fréquence positive.
Il n’est clairement pas suffisant d’empêcher l’énergie négative de vous atteindre. Vous devez vous-même éviter d’irradier une telle énergie. Par exemple, quelqu’un vous agace et vous lui hurlez dessus ; vous pouvez être certain que, pour résultat, un problème quelconque suivra. Dans la situation présente, les paramètres de votre radiation coïncident avec la ligne de vie sur laquelle vous vous êtes énervé. Donc, c’est exactement là où vous serez « transporté ». Sur ces lignes, la densité de situations déplaisantes est plus élevée que la moyenne. N’essayez pas de vous justifier en disant qu’il était impossible d’éviter la situation de départ ; je n’essaye pas de vous convaincre ou de vous prouver quoi que ce soit. Observez simplement comment de nouveaux événements désagréables semblent succéder à des réactions négatives que vous avez pu avoir. La conclusion de tout ceci est très simple et limpide. Vous vous retrouverez toujours sur la ligne de vie qui correspond à la radiation de votre énergie. Si vous laissez l’énergie négative en place, des événements désagréables surviennent dans votre vie. Si vous irradiez de l’énergie négative, elle vous revient comme un boomerang, en l’occurrence sous forme de problèmes…

Soyez heureux de tout ce que vous avez dans le moment présent. Je ne vous demande pas d’être bêtement heureux par définition. Parfois, les circonstances sont telles, qu’il est très difficile d’être satisfait de la vie. Mais, d’un point de vue pratique, exprimer votre insatisfaction est une pratique qui n’est absolument pas constructive. Après tout, ne voulez-vous pas être sur la ligne de vie où tout va parfaitement bien pour vous ? Comment y parviendrez-vous dès lors que vos radiations sont remplies d’insatisfaction ?
La fréquence de telles radiations correspond exactement à des lignes de vie qui sont mauvaises pour vous, ce qui fait que les situations seront tout à fait opposées à celles que vous souhaitez. La caractéristique des bonnes lignes c’est que, lorsque vous êtes dessus, vous-vous sentez bien et vos pensées se remplissent de joie et de satisfaction.

Extrait de Transurfing tome 1 de Vadim Zeland

Faire confiance…

black-1840197_640Ça vous dit quelque chose ? Êtes-vous en mesure de faire confiance aux autres ? Pourquoi ?

Que de questions ! Dans vos relations personnelles comme au travail, êtes-vous de ceux qui sont incapables ou rarement en mesure de faire confiance aux autres ?

Souvent, les gens qui ont de la difficulté à faire confiance aux autres sont ceux ayant des pensées négatives. Ils voient toujours les mauvais côtés au lieu des bons.

Il y a quelque temps, ma fille de 15 ans se préparait à quitter pour un voyage en Espagne avec d’autres jeunes de son école. Ils étaient environ une cinquantaine à quitter sur l’heure du midi pour l’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau, d’où ils prenaient l’avion à 18 heures. Ce matin-là, au lever du jour, il neigeait abondamment. Les écoles étaient fermées, les routes passables, bref, c’était une tempête. En tant que parent, il nous vient immédiatement les pensées suivantes : « Ça n’a pas de bon sens de les laisser prendre la route dans des conditions pareilles. L’autobus va-t-elle se rendre à l’aéroport ? L’avion va-t-il décoller ? Si oui, à quelle heure ? Ils ont un transfert prévu, vont-ils pouvoir le faire ? Seront-ils obligés de coucher à l’aéroport ? »

Ok, ok, ok…On respire un peu, on se calme, on prend trois ou quatre grandes inspirations. Bon, voilà le bon sens qui revient graduellement.

Pourquoi voir dans un premier temps tous les côtés négatifs ? Est-ce la peur de l’inconnu ? Peut-être. Le manque de confiance envers les gens en pouvoir ? Peut-être bien.

Personnellement, je ne connaissais ni le conducteur de l’autobus ni le pilote d’avion. Que se passe-t-il si l’avion ne peut décoller ? Le vol est-il uniquement retardé, annulé, quoi au juste ? Tant de questions, pourquoi ?

Comme je maintiens une attitude positive et très optimiste jour après jour, ces nombreuses questions et réponses négatives sans valeur n’ont pas trouvé leur nid dans mon esprit.

Je trouve toujours très rapidement de quoi me rassurer. C’est très simple, je dois être conséquent dans mes choix et décisions.

Le jour où nous avons accepté que notre fille participe à ce merveilleux voyage, nous avons également accepté de porter notre pleine confiance, tout d’abord à notre adolescente, mais aussi aux organisateurs.

Si nous avons fait confiance à ces gens au début du processus et que dans le cheminement vers l’atteinte de l’objectif, ils n’ont pas laissé planer le moindre doute quant à leur bon jugement, pourquoi aujourd’hui pourrions-nous en douter ?

Si la situation exige que l’autobus ne quitte pas la ville, les gens concernés prendront la décision qui convient. Si le vol est retardé, ils s’occuperont de nos enfants. S’il manque le transfert, un autre vol plus tard sera disponible et, de plus, durant l’attente, ils sauront les distraire.

Maintenir une attitude positive quotidiennement nous permet de faire confiance à la vie et aux gens qui le méritent, bien entendu.

Pour finir mon histoire, l’autobus est parti plus tôt pour éviter un retard. L’avion a été retardé de quatre heures, mais le transfert s’est fait comme prévu. Ils ont fait un voyage extraordinaire et découvert une partie de l’Espagne à l’âge de 15, 16 ou 17 ans. Wow !

Maintenez une attitude positive et apprenez à faire confiance dans vos relations personnelles et professionnelles. Vous vous en porterez beaucoup mieux… et votre entourage aussi.

Guy Plante
Que se soit pour une réunion des ventes, un colloque ou un congrès, assurez-vous de retenir rapidement les services de Guy, afin qu’il vous prépare une conférence personnalisée et inoubliable.
1-866-257-7787
www.guyplante.com

 Source: http://www.contenulibre.com/76-coaching


Besoin d’un coaching ?

instantane-3-24-11-2016-14-07Je m’appelle Nathalie, j’ai 51 ans, je suis activatrice d’épanouissement personnel.  j’aide les personnes à aller au bout de leurs rêves pour leur permettre d’accéder au changement et à une vie épanouie parce que je crois que rien n’est plus important que d’être en harmonie avec soi-même.

Je vous propose un coaching par mail cliquez- ici

Divulgation cosmique: Qui est William Tompkins (Bio) ?

David Wilcock: Je suis heureux que vous soyez ici pour cette nouvelle émission, parce que cela va vous faire sauter la tête. Vous êtes sur le point de voir un croquis biographique de William Tompkins, un ingénieur aérospatial, qui s’est présenté comme un initié avec des connaissances exclusives dans une grande variété d’aspects, des points de données spécifiques liées au programme spatial secret que nous avons divulgué dans Cosmic Disclosure ici en compagnie de Corey Goode.

Je veux que vous voyiez cela maintenant et entrer dans les détails de toutes les subtilités étonnantes de l’illustre carrière de William Tompkins. Faites vos propres vérifications.

Histoire de William Tompkins raconté par lui-même :

J’avais, pour une raison quelconque, été intéressé quand j’étais un enfant, vers l’age de neuf ans, dans la construction de modèles réduits de navires de la marine.

Photo de William Tompkins jeune

Pour obtenir plus d’information, j’allais à la bibliothèque et j’essayerais de trouver ce que je pouvais à la bibliothèque, puis il y avait des nouvelles diffusées sur des différents navires de la marine parfois.

Mon père a pris mon frère et moi, plus âgés – il est plus vieux que moi – à Long Beach. Nous vivions à Hollywood.

Et il nous emmenait à Long Beach les fins de semaine, où, au début des années 30, la Marine était préoccupée par ce que les Japonais faisaient en Chine.

Ils ont décidé de déplacer la Marine de l’Est vers la côte ouest, mais ils n’avaient pas de port.

Ils ont donc dû attendre la construction d’un brise-lames juste à côté de Long Beach.

Et ce brise-lames était alors assez grand pour s’occuper à la fois de la Marine de l’Est et de la flotte du Pacifique.

Donc, c’était tout nouveau pour tout le monde quand ces navires sont entrés. Et pour moi c’était merveilleux, parce que je pouvais descendre à la baie et je pouvais. Vous ne pouvez pas utiliser les caméras, mais je pourrais esquisser tous les radars et les choses classées, parce que les navires sont à seulement 10 ou 12 blocs de Long Beach.

Donc, les week-ends, la Marine a permis aux gens de venir à bord et juste marcher sur les navires. Donc, mon père a emmené mon frère et moi là-bas.

Et j’étais vraiment intéressé par le porte-avions. Nous avions deux d’entre eux à cette époque, et le «Lexington» et le «Saratoga» étaient tous les deux là.

Ce grand et grand porte-avions, de 1 000 pieds de long – se dressait comme 11 étages.

Et quand vous vous levez à l’intérieur, c’est un énorme hangar énorme, et vous ne croiriez pas la taille de celui-ci.

Mais tout cela me regardait comme si c’était un véhicule spatial que quelqu’un avait construit. C’est comme ça que je l’ai vu. J’ai donc eu besoin d’aide pour construire le porte-avions Lexington.

J’avais donc besoin du radar. J’avais besoin de beaucoup d’autres détails sur les canons de cinq pouces, 20 millimètres, 40 millimètres, où toutes ces choses étaient, parce que, rappelez-vous, à ce moment-là, ils ravitaillent presque tous les navires pour les garder en condition de guerre et les équipaient de tous les derniers équipement qu’ils pouvaient avoir.

Pour obtenir le radar, j’allais marcher sur le pont d’envol et monter là-haut au-dessus de la tour à côté du centre de contrôle, il y avait une ombre qui descendrait, et cette ombre m’a alors donné l’occasion de prendre des mesures afin d’en déduire la taille.Et je pouvais voir essentiellement la forme et la taille. Et j’étais vraiment capable mathématiquement de trouver les proportions.

Alors je me dirige vers l’avant du porte-avions, et ils ont eu ces catapultes à vapeur secrètes pour catapulter l’avion afin qu’ils puissent s’envoler plus vite.

Bien sûr, cela été classé secret, mais je venais marcher autour, et j’ai obtenu toutes mes mesures avant de rentrer. Et sur le chemin du retour, pendant que papa nous conduisait à Hollywood, je commençais à faire mes esquisses de perspective.

Plus tard dans la semaine, après l’école, je faisais un dessin détaillé.

Et puis je construisais cette partie du navire et je la mettais sur une maquette.

Donc, nous sommes arrivés à être environ 40 modèles réduits de navires dans cette collection, et certaines personnes ont découvert ce que je faisais.

Les journaux ont découvert cela, et ils ont écrit des articles au sujet de la Marine de cet enfant qui construisait les maquettes.

Article de journal sur le jenue Tompkins :

Donc, le grand magasin de Broadway sur Hollywood Boulevard a demandé que nous montions les modèles réduits dans leur vitrine.

Donc, ils ont ouvert un grand espace.

Ils avaient une table à l’intérieur pour moi avec un bureau, et j’avais quelques unes de mes affaires là, et ils m’ont demandé de montrer comment je faisais les maquettes.

Et je l’ai fait cela après l’école toute la semaine, et les samedis et dimanches. C’était donc tout un effort.Mais le premier article qui a fait allusion à cela a touché plusieurs membres de la marine qui étaient en congé à la base d’Hollywood. Et comme ils étaient là ils sont venus voir mes maquettes.

Tompkins montre aux officiers de marine ses modèles

Et n’en revenaient pas de constater la précision de mes maquettes. Alors l’un d’eux a contacté un gars du renseignement naval. Et cela devint une histoire sérieuse.

Les services de renseignements de la Navy sont venu de San Pedro au bureau de mon père sur Wilshire Boulevard. Ils l’ont emmené. Ils ont enquêté sur lui pendant 2 ½ jours et finalement ils ont compris qu’il n’était pas Russe ou un espion ou quelque chose.

Ils sont ensuite venus à notre petit appartement à Hollywood. Je partagais une chambre avec mon frère, et en fait j’avais des tas de papier qui étaient empilés à mi-hauteur tout autour de la chambre.

Ces gars venaient dans cette petite pièce et regardaient ce genre de choses. Ils l’ont étudiée. Ils sont revenus trois jours plus tard. Ils l’ont revue. Ils sont revenus quatre jours plus tard, et ils ont passé en revue presque tout ce que j’avais.

Et j’avais des centaines de croquis, des centaines de dessins, des centaines de choses de type pré-perspective, j’obtenais des choses folles, je visualisais comment tout cela s’emboîtait ensemble pour construire mes maquettes.

Alors, ils ont laissé mon père tranquille. De là, nous avons déménagé à Long Beach pour les affaires de mon père, et nous étions seulement à 11 pâtés de maisons de la plage.

Alors maintenant je peux descendre à la plage, et je peux obtenir toutes les dernières choses. Et cela a vraiment marché.

Je suis allé à une école spéciale là-bas pendant 2 ans, est je suis revenu à Hollywood et je suis rentré au collège à Hollywood. Et puis, bien sûr, en classe de dessin.


Et cette jeune fille qui était assise à côté de moi, elle ne comprenait pas comment je pouvais dessiner aussi vite.

J’étais bien en avance sur la classe tout au long, parce que je faisais ce genre de choses de moi-même.

On a été diplômé de Hollywood High School, et elle était en fait dans ma classe d’anglais. Et je n’étais pas introverti, mais disons que je ne l’étais pas. Je n’aimais pas l’anglais. Je n’aimais pas parler devant des gens ou quelque chose comme ça.Mais elle était là, et aux récréations – nous parlions et tout, et je me calmerais un peu. Quoi qu’il en soit, le professeur m’a choisi et voulait que je vienne devant et parler à tout le monde.

Alors, j’ai parlé des modèles de navires, et j’ai parlé d’aller sur ces porte-avions et des destroyers et des croiseurs et des sous-marins et toutes ces choses.

J’ai appris à parler dans cette classe à l’endroit où j’ai été appelé, à partir des informations sur les modèles de navires dans les journaux, de parler au stade à Hollywood, et a parlé à quatre groupes différents sur la Marine.

Et j’ai parlé comme si j’avais parlé comme un orateur professionnellement. C’est incroyable ce que cette classe a fait pour moi.

Une des personnes qui a été impliqué avec la marine a demandé à mon père de prendre mon frère et moi jusqu’au télescope de Mt. Wilson, qui était juste à l’est de Pasadena, une belle région là-haut.

Regarder à travers ce télescope de 100 pouces a été sorte d’événement pour moi.

Et être en mesure d’écouter certaines des réunions qui se déroulaient avec les astronomes, ils nous ont simplement permis de participer à leurs travail quotidien.

Il était surprenant pour moi que certaines des questions qui se posaient m’indiquaient qu’ils croyaient qu’il n’y a rien là haut.

Et moi d’une certaine façon, à ce moment-là, je savais qu’il y avait des planètes là-bas et qu’il y avait des gens sur ces planètes. Je le savais. Cela ne faisait aucun doute pour moi.

Et donc j’ai posé quelques questions à ce sujet et, bien sûr, j’ai été repoussé parce que ces gens qui avaient tous huit ans d’astronomie pensaient tout savoir sur ce qu’il se passe, mais en fait ils n’en savaient rien.

Et donc cette petite expérience m’a mené à nouveau mon père et moi aux services de Renseignements de la Marine, et nous a amenés à San Pedro, et on m’a proposé de rentrer dans un programme. Je ne savais pas ce que c’était.

Déclaration de mission

Au lieu d’entrer dans le camp d’entraînement tout de suite, la Marine m’a envoyé à Vultee Aircraft à Downey, en Californie, juste à droite dans la région de Los Angeles, qui est maintenant North American Space Systems.

Le travail à North American était de convertir les systèmes de communications extraterrestres, puis de les faire fonctionner et de les copier ensuite.

Alors, je suis allé à Lockheed, et je suis entré dans la soufflerie là-bas.

Et ils m’ont tiré de la soufflerie, et ils m’ont mis dans d’autres recherches.

J’ai eu le sentiment que, oui, Lockheed est bien, mais qu’il se passait quelque chose à Santa Monica – Douglas.

Et je suis allé là-bas et j’ai signé en tant que dessinateur.

Et je suis entré grâce a mes maquettes de navire. En très peu de temps, la compagnie Douglas a utilisé mes modèles de navires, et ils les ont emmenés partout, en faisant de la publicité pour Douglas Aircraft Company.

Alors, le vice-président corporatif de Douglas m’a cloué et m’a fait construire un très grand voilier, qui doit être une copie du voilier de Douglas Sr qu’il avait attaché à San Pedro.Donc, je devais aller là-bas et mesurer les choses et de revenir avec les dessins. Et j’ai construit la chose dans un très court laps de temps parce que je savais comment le faire. Et on lui l’a donné pour Noël.

Donc maintenant, je suis avec le vice-président de Douglas.

Donc je suis allé travailler à Douglas, et je suis dessinateur pendant deux semaines, et mon chef de section a commencé par mes antécédents.

Et, bien sûr, il savait tout ce que j’avais fait dans la Marine. Alors il me met dans ce groupe de réflexion, et c’est là que nous arrivons au premier groupe de réflexion, j’était à l’intérieur de Douglas dans une zone fortifiée.

Et il y a 200 gars là-dedans. Et une de mes affectations était de 12 ans, donc 1 an que j’avais deja fait chez  Douglas. J’ai pris l’avion pour Douglas et ai donné au Douglas Engineering ce que j’ai fait quand j’étais dans la Marine.Et voici un des documents que j’ai fait dans la Marine, et que je leur ai donné.

Dispositifs de propulsion non conventionnels

Et il s’avère que cela deviendra le premier think tank. Comme TRW plus tard, nous étudions tous les aspects des extraterrestres – militaire, commercial, peu importe.

Bureau de la recherche et des inventions

Et j’ai été affecté à la conception pour la Marine d’environ 16 à 18 vaisseaux spatiaux de classes différentes de guerre américains et de groupe de combat, qui n’existait pas encore à l’époque.

Dessin de vaisseau proposé

Dessin proposé pour le vaisseau 2

Et les plus grandes étaient de 1 kilomètre à 6 kilomètres.

Ces navires volent dans l’espace.

Dessin De Transport Lourd

Ce sont des porteurs de vaisseaux spatiaux. J’ai conçu des vaisseaux spatiaux américains de la marine, qui ont finalement été construits à la fin des années 70 en Utah, dans des bases souterraines.

Naval Galactic Battle Group Flag Ship

Et vous avez vu les photos des vaisseaux spatiaux américains – Solar Warden. Ainsi Solar Warden est sorti d’un think tank à l’intérieur de l’ingénierie à Douglas.

Et beaucoup d’autres choses en sont sorties.

Divulgation Cosmique : La révélation d’un plan plus vaste

David Wilcock : Bien, bon retour à “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock et je suis ici avec Corey Goode.

Dans cet épisode, nous allons aborder de passionnantes nouvelles mises à jour. J’ai entre-aperçu certains des points importants dont nous allons discuter et cela va véritablement être un épisode qui deviendra un classique. J’en suis certain.

Corey, bon retour dans cette émission.

Corey Goode : Merci.

David : Là où nous nous sommes arrêtés la dernière fois, vous aviez eu une blessure au genou suite à une chute lors de votre sortie de l’appareil du MIC – le Complexe Militaro-Industriel, ce que vous avez l’habitude de nommé le bas-niveau du programme spatial ; nous essayons de leur donner un nom plus respectable.

Reprenons de là. Que s’est-il passé juste après votre blessure au genou ?

Corey : Et bien, depuis la dernière fois que nous nous sommes parlés et où ma mise à jour est sortie, peu après mon retour à la maison – c’était tôt le matin, aux alentours du 26 octobre – je me suis retrouvé à nouveau en short et tee-shirt, sans chaussures, en train de marcher sur le parking derrière ma maison.

Je me suis réveillé à mi-parcours. Et alors que je cherchais à comprendre ce qui se passait, je continuais à marcher. Je me dirigeais vers le même appareil que la dernière fois, celui qui a une forme en sorte de poisson lorsque vous le regardez du dessus.

David : C’est de toute évidence une sorte d’appareil anti-gravité,…

Corey : Oui.

David : …et pas du tout un appareil classique.

Corey : Oui.

David : D’accord.

Corey : J’ai donc vu les deux mêmes aviateurs que la dernière fois. Et pendant que je montais, ils m’ont aussitôt demandé si j’étais physiquement capable de monter l’escalier.

David : C’étaient les hommes qui vous avez ramené chez vous et ensuite étaient repartis en courant ?

Corey : Oui, oui, les mêmes hommes.

David : D’accord

Corey : Ils m’ont fait monter les marches. J’ai traversé la même pièce de stockage. Et ils m’ont amené dans la pièce où je suis déjà allé plusieurs fois auparavant, celle où il y a les lits qui se déplient du mur et les sièges.

David : La chambre d’interrogatoire tant redoutée.

Corey : Tout à fait. Cela ressemble à une salle d’infirmerie.

David : Vous avez eu pas mal de mauvaises expériences là-dedans. Alors comment vous sentiez-vous lorsque vous vous êtes retrouvés incapable de contrôler votre propre système de locomotion, et que vous avez marché tout droit vers cet appareil ?

Corey : Mon cœur battait très vite. C’était de la pure angoisse.

David : Bien sûr.

Corey : Mon cœur battait très vite. Je respirais bruyamment. J’essayais de ne pas le montrer parce que je ne voulais pas laisser transparaitre une quelconque faiblesse face à ce genre de personnes.

David : Bien entendu.

Corey : Mais je suis sûr qu’ils pouvaient le voir sur mon visage.

David : Oui.

Corey : Je feignais d’être plus courageux que je ne l’étais en fait.

David : Bien.

Corey : Alors, ils m’ont fait m’asseoir dans un siège, harnaché avec les harnais et ils sont sortis.

David : Waouh !

Corey : Oui. Et la chose suivante dont je me souvienne…

David : Y avait-il quoi que ce soit de différent cette fois ou bien est-ce que c’était la même chose ?

Corey : Cela semblait la même chose mais l’énergie était un petit peu différente. Il semblait émaner d’eux une énergie un petit peu plus amicale – moins sévère.

David : D’accord.

Corey : Ils étaient toujours aussi militaires.

David : Intéressant. Alors, même s’ils vous ont attaché avec un harnais à l’endroit où vous aviez été torturé auparavant, d’une certaine façon, les vibrations étaient meilleures cette fois si l’on se base sur ce que vous dites à propos de l’énergie.

Corey : Oui, un peu plus décontracté. Pas… Je ne dirais pas amicaux mais un peu plus sympathique.

David : Bien. Vous aviez affaire à cet homme qui, avec ses cheveux blancs, ressemble un peu à Sigmund Freud en quelque sorte.

Corey : Oui, avec un bouc blanc.

David : Et il ne croyait pas que vous aviez été dans ces endroits. Mais vous savez que vous y avez été. Et ses tests scientifiques visaient à confirmer ce qu’il avait entendu auparavant. Et ils voulaient ses propres preuves.

Corey : Tout à fait. Et ils m’avaient déjà fait ces mêmes tests auparavant, et il voulait contrôler les preuves jusqu’au laboratoire.

David : D’accord. Et maintenant vous pensez qu’il y a quelque chose qui est sorti de cela et qui prouve la chose encore une fois, et qui a modifié leur comportement. Peut-être ont-ils réalisé qu’ils n’étaient pas les seuls rouages dans la machine, pour ainsi dire.

Corey : Tout à fait. Oui. Je suis donc assis là et dès qu’ils sont retournés de l’autre côté vers la salle de stockage à la queue de l’appareil, le vieux monsieur avec le bouc et les cheveux blancs dont nous venons tout juste de parler, est arrivé rapidement de l’avant de l’appareil.

David : Vous a-t-il jamais donné un nom quelconque hormis, “Appelez-moi simplement Monsieur” ?

Corey : Monsieur.

David : D’accord.

Corey : Il a dit, “Vous savez, je crois aujourd’hui que certaines des choses que vous dites sont vraies compte tenue des résultats aux tests. Donc, apparemment, vous étiez dans une zone proche de celle dont vous disiez vous être rendus.”

David : Hum.

Corey : Alors, je ne savais pas si je devais être soulagé ou pas. Alors j’étais simplement là et j’écoutais.

David : Alors, pensez-vous que peut-être … Je veux dire, cela serait une énorme affaire pour cet homme. Je veux dire, nous pourrions simplement le nommer Sigmund puisqu’il ressemble à Freud, n’est-ce pas ?

Corey : D’accord.

David : Alors maintenant, Sigmund est confronté à la preuve que tout ce autour de quoi il avait construit sa vie entière est un mensonge.

Corey : Oui. Et une des choses qu’il a mentionnée, était que lui en particulier… Il commençait à comprendre qu’il n’était pas au sommet de la pyramide du service des renseignements comme il avait été amené à le penser.

David : Tout à fait.

Corey : Il a continué et il a dit, “J’ai été en poste sur plusieurs bases en Antarctique.”

David : Il l’était? Sigmund l’a été?

Corey : Oui, il l’a été. Et cela a attiré mon attention. Et il a dit…

David : Plusieurs bases ?

Corey : Oui, oui. Et il a dit que sous la plate-forme glaciaire ils avaient découvert un certains nombres de villes anciennes, des villes en ruines – pas seulement une – et en fait, comme je l’ai signalé, ils ont trouvé des animaux congelés comme le mammouth laineux et également ceux qu’il a nommé les Pré-Adamites.

David : Les Pré-Adamites?

Corey : Oui. Je suppose que cela signifie ceux avant l’Adam de la Bible.

David : Tout à fait.

Corey : Et il a déclaré qu’en fait, ils avaient des sortes de crânes filiformes et allongés, des proportions étranges au niveau de leur tronc et qu’à l’évidence ils n’avaient pas été conçus pour vivre avec la pression barométrique et la gravité de cette planète. Et ils avaient des sortes de postes, je suppose, sur différents continents d’où ils étudiaient l’humanité.

David : D’accord.

Corey : Une sorte de catastrophe s’est produite et l’Antarctique a été instantanément congelée.

Alors, il a déclaré que ces Pré-Adamites n’avaient pas eu accès à leurs villes, à leurs anciennes villes, pendant 10 000 ans, et que cela avait été un gros problème pour eux. C’étaient les Pré-Adamites qui étaient dans ces petites bases ici et là à travers le monde.

Après qu’ils aient perdu l’accès à leurs anciennes villes, ils ont commencé à se mélanger avec la population humaine locale. Et ensuite, il a commencé à y avoir ces hybrides d’Adamites-Pré-Adamites.

Et il y en avait de différentes sortes parce qu’ils se mélangeaient avec différentes espèces. Certaines d’entre eux avaient l’air africain, certains avaient les traits caucasiens et d’autres, étaient typés américains du sud.

David : D’accord.

Corey : Il a déclaré que les villes datées d’une époque aussi éloignée que ces êtres étaient apparemment arrivés sur Terre, il y a entre 55 000 et 65 000 ans.

Il a dit que de ces réunions – c’est une information qui vient de lui – apparemment, ils venaient d’une autre planète dans notre système solaire qui n’était plus hospitalière à la vie.

David : A-t-il dit où se trouvait cette planète?

Corey : Non. Il m’a semblé que soit il ne le savait pas, soit il ne voulait partager l’information avec moi.

David : D’accord.

Corey : Et c’était environ à ce moment-là que j’ai commencé à me demander pourquoi il partageait cela avec moi. Et je crois qu’il l’a vu sur mon visage, et il s’est un peu reculé.

David: Êtes-vous en train de dire que ces Pré-Adamites sont toujours là sous une forme quelconque ? Parce que nous avons parlé du Vatican et des couvre-chefs, les mitres, qui pouvaient cacher les crânes allongés ?

Corey : Oui. Plus tard, lors d’une conversation avec Gonzales, cela est revenu.

David: Alors, il apparaît que ces personnes vivent sur Terre. Vous a-t-il dit s’ils vivaient dans des villes souterraines ou bien est-ce que certains d’entre eux vivent en fait à la surface ?

Corey : Non, je n’ai pas eu d’informations aussi détaillées.

David: D’accord.

Corey : J’étais… La seule autre information qu’il m’ait vraiment donnée, était que les humains avaient découvert ces ruines en Antarctique depuis un certain temps et qu’ils y faisaient des fouilles. Mais les Pré-Adamites n’étaient pas autorisés à se rendre là-bas.

L’Antarctique était contrôlée par les Reptiliens.

David: Waouh!

Corey : Et c’est seulement très récemment qu’une sorte d’accord a été négocié afin d’autoriser ces Pré-Adamites à commencer à se rendre là-dessous et à visiter leurs anciennes villes.

David: Qu’ont-ils trouvé exactement dans ces ruines?

Corey : Et bien, ils ont trouvé beaucoup de technologies – la plupart étaient détruites mais ils en ont trouvé beaucoup. A peu près tous les bâtiments étaient… Il n’y avait pratiquement plus de briques les une sur les autres. Ils étaient complètement anéantis. Pourtant, sous terre…

David: Pourtant il y avait encore de la technologie intacte ?

Corey : Tout à fait. Ils ont trouvé bien plus sous terre.

David: Oh.

Corey : Ils ont trouvé les anciennes bibliothèques et des cachettes avec de la technologie.

David: Cela a dû être passionnant pour eux d’être en mesure d’avoir accès à leurs propres ruines.

Corey : Oui. Je veux dire, cela faisait 10 000 ans et toutes leurs archives étaient là-bas. La majeure partie de leur technologie était là.

Ce serait comme d’envoyer certains de nos gens sur une base lunaire et qu’il arrive ensuite une catastrophe sur Terre au point qu’ils ne puissent pas revenir se réapprovisionner.

David: D’accord. Alors, le point important suivant que nous avons, c’est qu’à un moment il a arrêté de vous parler.

Corey : Tout à fait. Tout d’un coup, j’avais la tête de quelqu’un qui ne comprend pas pourquoi on lui raconte tout cela. Cela m’a fait… C’était un petit peu embarrassant pour moi. Je ne comprenais pas son raisonnement.

Et pendant que je pensais à cela, il a vu l’expression sur mon visage et il s’est arrêté. Il m’a dit qu’il allait utiliser sur moi la même technologie encore une fois afin de modifier mon état de conscience…

David: Oh, non.

Corey : … afin d’essayer d’obtenir plus d’informations de ma part. Je lui ai dit, “Écoutez, je serai heureux de réponde à vos questions. Vous n’avez pas besoin de faire cela.”

Il m’a ignoré, il s’est dirigé vers la même petite table en métal et il a pris une sorte de gros cylindre avec un cône convexe à une extrémité, semblable à une sorte d’antenne.

Il l’a regardé et il a fait quelque chose, et j’ai entendu ce ronronnement. Mais juste avant cela, il avait mis des protège-tympans.

Et c’est la dernière chose dont je me souvienne, mis à part le fait que je me suis retrouvé à marcher dans la partie arrière de l’appareil avec mon bras derrière moi. Un des hommes tenait mon épaule comme cela [me serrant fortement] en me faisant descendre. Et l’autre homme devant moi le bras tendu vers l’arrière et tenant mon poigné. Ils faisaient très attention à ce que je ne tombe pas.

David: Donc, ils n’étaient pas vraiment hostiles envers vous mais ils vous retenaient plutôt de ne pas tomber puisque vous étiez complètement dopé.

Corey : Ils essayaient sans aucun doute de s’assurer qu’il ne m’arriverait pas la même chose que la dernière fois.

David: Waouh !

Corey : J’ai donc vraiment commencé à revenir à moi pendant que je descendais les escaliers. J’ai commencé à revenir vers ma maison et je suis entré. Il y avait un orbe bleu qui zigzaguait dans ma salle à manger.

David: Waouh ! Pendant que vous dites cela j’ai des frissons sur le cuir-chevelu.

Corey : Oui. Je veux dire, j’ai ouvert la porte et il était simplement – zit-zit, zit-zit, zit-zit [se déplaçant à travers la pièce] zigzaguant tout autour.

David: Waouh !

Corey : J’ai refermé la porte derrière moi et il a foncé juste ici [directement au niveau de la poitrine de Corey] et s’est arrêté. J’ai alors indiqué que j’étais prêt. Et la chose suivante que je sais, c’est que je me suis retrouvé de retour sur l’appareil des Mayas.

David: D’accord. Waouh !

Corey : Je me tenais exactement au même endroit. Et près de la console flottante en pierre que j’ai déjà décrit précédemment, Gonzales était assis et il la regardait. Cette fois, il y avait six Mayas dans la pièce, trois femmes inclus.

J’avais seulement vu une femme de près une seule fois auparavant. Et elles ne sont pas très différentes des hommes.

David: D’accord. Avait-elle la coiffure houppée ?

Corey : Oui. Ses cheveux étaient tressés. La coiffure houppée était… L’artiste n’a pas été en mesure de la représenter complètement… Leurs cheveux sont plus enroulés en tresses et ensuite, tressés en cercles.

David: Ah.

Corey : Et il y a des filaments d’or à l’intérieur des tresses.

David: Waouh! D’accord.

Corey : Bref, Gonzales m’a regardé et m’a rejoint. Il avait en main la même sphère en pierre noire

David: Et quel avait été le rôle de cette sphère la dernière fois que vous l’aviez vu l’utiliser ?

Corey : La dernière fois, il l’utilisait pour me scanner.

David: Pour votre mémoire ?

Corey : Il a marché vers moi et pendant qu’il marchait, il l’a levé. Il souriait et il était très aimable. Il m’a dit, “S’il-te-plaît, concentre ton attention sur la boule magique,” vous savez, comme la boule n°8 au billard.

David: Tout à fait. Il a été drôle.

Corey : Tout à fait. Oui. Il la tenait à environ une dizaine de centimètres de mon front et il faisait cela [bougeant la sphère noire de droite à gauche devant le front de Corey].

Je peux dire qu’il était concentré.

David: C’était pour votre mémoire ? Vous ne nous avez jamais vraiment expliqué.

Corey : Et bien, je ne sais pas.

David: D’accord.

Corey : Cela pourrait être une sorte d’appareil comme un tricordeur.

David: D’accord.

Corey : Je ne sais pas. Il m’a donc scanné pendant une minute et ensuite il est retourné sur ses pas et a poussé la sphère contre un des côté de la console en pierre. Et elle est simplement [zoum] entrée à l’intérieur de la console.

David: Waouh!

Corey : Elle avait disparu. Il s’est tourné et à regarder les Mayas qui étaient dans la pièce et je suppose, qu’une sorte de chose télépathique s’est passée car ils ont fait demi-tour et sont entrés dans la pièce suivante.

Il y avait une double-porte donnant sur l’autre pièce et celle-ci ressemblait pratiquement à celle où nous étions avec la console flottante. Ils se sont tous rassemblés autour de la console.

Gonzales est revenue vers moi et il m’a dit, “Je veux m’excuser et te donner quelques explications au sujet de ce qui se passe.” J’étais fin prêt.

David: À ce stade, des excuses ne semblent pas suffisantes. Vous avez été torturé. Vous avez été interrogé.

Corey : Il parlait surtout des deux derniers incidents.

David: D’accord.

Corey : Il a déclaré que cela avait été autorisé dans un but précis. Il a déclaré qu’à l’intérieur du Programme Spatial Secret du MIC [Complexe Militaro-Industriel], il y avait beaucoup de gens qui commençaient à être un peu désabusés.

Ils commençaient à penser qu’il y avait bien plus qui se passait que ce qu’on leur avait dit,…

David: Tout à fait.

Corey : …bien qu’on leur ait promis qu’ils étaient au sommet de la pyramide des renseignements.

David: Tout à fait.

Corey : Il a dit que je ne savais rien de cette opération parce qu’ils auraient été capables de le comprendre très facilement.

David: Bien sûr.

Corey : J’avais inconsciemment retenu tous ces éléments de télémétrie lors du vol de reconnaissance avec les Anshars et il y avait beaucoup d’autres informations que j’avais inconsciemment retenues.

David: Je ne sais pas ce que vous voulez dire par télémétrie.

Corey : Je ne me souviens pas de toutes les informations. Mais il apparaît… Il y avait tous ces panneaux qui surgissaient. Ka’Aree avait dû me dire de ne pas me perdre dans les informations et de simplement regarder la scène.

David: Alors ils ont pu répertorier, comme dans un ordinateur, ce que vous aviez vu sur ces panneaux et vous les extraire en fait ?

Corey : Oui.

David: D’accord. En fait, lorsque vous êtes placés dans cet état exotique de conscience par le biais de cette technologie, c’est similaire à la scopolamine, et vous pouvez très précisément revivre le moment où vous étiez et revoir quoi que ce soit dans ce moment.

Corey : Tout à fait.

David: D’accord.

Corey : En fait, Gonzales a dit qu’ils essayaient d’exploiter l’état dans lequel se trouvait le personnel du MIC SSP, c’est-à-dire un état de désenchantement.

David: Bien.

Corey : Il a déclaré que c’était une opportunité parfaite pour semer de façon intelligente à l’intérieur de ce groupe l’information au sujet des Programmes Spatiaux Secrets plus importants et sur toutes les autres choses qui se passent.

En faisant cela, cela pourrait peut-être combattre, ou prévenir, cette divulgation partielle sur le Programme Spatial Secret du MIC qui est sur le point de se produire.

David: Tout à fait. S’ils mettent en doute ce qu’on leur avait dit, alors ils ne vont plus être en mesure d’avancer et croire qu’ils représentent la vérité. Ils vont avoir des doutes.

Ils vont avoir des raisons de croire, avec des preuves, que vous dites la vérité parce que vos tests de cheveux confirment que vous étiez bien dans ces lieux.

Corey : Tout à fait, ainsi que les informations issues de l’interrogatoire. Et un très petit pourcentage de ce programme du MIC commençait à se demander ce qui était vraiment en train de se passer.

David: Vous sentez-vous mieux au sujet de toutes ces choses horribles que vous avez traversées, sachant que vous avez été un des membres de l’équipe et que vous pourriez avoir été l’instrument de l’arrêt de la divulgation partielle ?

Corey : Absolument. Si vous savez qu’il y a une raison à vos souffrances, alors vous arrivez plus facilement à les surmonter.

David: Absolument. Quelle est la probabilité que Sigmund soit en mesure de passer l’information à travers la structure de commandement du Programme Spatial du MIC ? A-t-il suffisamment d’influence de sorte que ce qu’il a appris de vous va pouvoir imprégner les rangs ou bien est-ce si compartementalisé qu’il y aura beaucoup de groupes ignorants de tout cela ?

Corey : C’est extrêmement compartementalisé mais de ce qu’il m’a dit la fois précédente, il est en charge de plusieurs groupes. Alors, il est plutôt bien placé.

David: D’accord. Alors cela pourrait tout à fait avoir un effet boule de neige à propos de la vérité ?

Corey : Oui.

David : C’est génial.

Corey : Oui.

David : Alors, est-ce que Gonzales avait d’autres choses intéressantes à vous dire lors de cette rencontre ?

Corey : Nous avons commencé à parler des Pré-Adamites, de la conversation que j’avais eue avec Sigmund. En fait, Gonzales m’a dit que ses renseignements confirmaient la même chose. C’est-à-dire qu’il y avait deux lignées parmi les Pré-Adamites qui étaient considérées comme étant de la royauté.

David: Alors, que savons-nous de ces deux lignées ? Est-ce que cela correspond par exemple, à l’Amérique et à l’Europe ?

Corey : Et bien, la façon dont il me l’a expliqué c’est qu’il y avait deux lignées considéraient comme étant de la royauté et elles étaient en compétition entre elles par rapport aux ressources et au contrôle d’un certain système financier sur la planète.

David: Bien.

Corey : Nous avons parlé de quelques unes de ces choses et ensuite, la suite de la conversation a changé. Il y a longtemps, on m’avait dit que dans certaines anciennes structures, il y avait des cavités et des murs dans lesquels l’ancienne technologie avait été stockée.

David: Et bien, si nous partons de l’idée que la Cabale a créé les Talibans, Al-Qaïda et ISIS comme armées de substitution, quand nous voyons les Talibans exploser les anciens Buddhas en Afghanistan, cela semble tout à fait inacceptable de détruire ces monuments

Pensez-vous qu’il y avait plus dans cela que le fait d’être simplement des fanatiques religieux ?

Corey : Dans certains cas, c’est seulement du fanatisme, mais dans d’autres cas, ils cherchent quelque chose. Et dans ce cas, ils avaient totalement démoli plusieurs sites historiques extrêmement importants, d’anciens sites Sumériens.

Et ils ont trouvé de la technologie dans les murs. Je ne sais pas quel type de technologie.

Et pas seulement cela, mais dans le processus de démolition de certains complexes, ils ont trouvé en-dessous des complexes encore plus anciens.

Et la dernière fois que j’en ai parlé avec Gonzales, ils étaient activement en train de déterrer aussi vite qu’ils le pouvaient à cause de la bataille qui avait commencé à Mossoul. Ils avaient cette technologie à Mossoul et ils étaient supposés la donner aux Pré-Adamites de la Cabale.

Ces armées de substitution – c’est exactement de cette façon que Gonzales les nomme – avaient localisé cette technologie et ils avaient refusé de la rendre.

David: C’est compréhensible.

Corey : Et bien, pas pour eux. En fait, c’était un autre groupe de la Cabale qui refusait de remettre de la technologie à ses patrons.

David: D’accord.

Corey : Alors Gonzales a dit que c’était un signe majeur que la coalition de la Cabale s’était affaiblie de manière spectaculaire.

David: Alors quel est l’objectif derrière l’acquisition de cette technologie? Le font-ils pour les Pré-Adamites ? Est-ce une chose que veut la Cabale ? Qu’essaient-ils de faire-là ?

Corey : Les Pré-Adamites essaient de rassembler autant de leur ancienne technologie qu’ils le peuvent.

Et c’est une des raisons pour laquelle ils étaient très excités de descendre dans leurs villes en Antarctique afin d’avoir accès à ces cachettes où se trouvait la technologie.

David: S’ils ont cette technologie, a-t-on la moindre raison de penser qu’ils pourraient essayer de faire leur propre attaque cosmique sous faux-drapeau ou bien qu’ils pourraient trahir tout le monde et devenir leur propre petit groupe de guerre ?

Corey : Je ne sais pas si cela pourrait aller jusque-là mais ils se préparent sans aucun doute à une sorte de conflit ou à quelque chose de d’important.

David: Pensez-vous qu’ils soient inquiets parce qu’ils pourraient être dénoncés et blâmés publiquement, et ensuite poursuivis en justice tout comme les membres de la Cabale pour avoir en fait organisé la Cabale ?

Corey : Absolument. C’est la raison pour laquelle ces élites et ces groupes de Pré-Adamites ont peur aujourd’hui.

David: Beaucoup de personnes risquent d’être confuses à ce stade sachant que nous avons parlé de l’IA contrôlant les Dracos et des Dracos contrôlant la Cabale. Aujourd’hui, nous avons le groupe des Pré-Adamites qui débarque.

Alors, que savez-vous des relations entre les Pré-Adamites et les Dracos en termes de systèmes de contrôle de la Cabale ?

Corey : De ce que j’ai pu entendre, je ne pense pas qu’ils s’apprécient beaucoup les uns et les autres. Mais la Cabale fait des affaires avec tous ces différents groupes et beaucoup de ces groupes ne s’entendent pas.

David: Mais ils sont tous d’accord sur le fait de garder le secret ?

Corey : Oui.

David: D’accord. Alors Gonzales vous a dit que ces artefacts ont été localisés.

Corey : Tout à fait.

David: Avons-nous la moindre connaissance de ce qu’il reste encore dans les autres structures ? S’ils ont détruit des constructions, vont-ils encore essayer d’en détruire plus ?

Corey : Et bien, il a déclaré que, je suppose, des sortes d’opérations ou des programmes du type opérations secrètes s’étaient passées. Au cœur de la nuit, ils ont envoyé des agents dans toutes les anciennes ruines sur toute la planète et au moyen d’équipement de sonars très performants, ils ont vérifiés les murs.

Ils les ont vérifiés depuis l’espace afin de savoir s’il y avait encore plus de ruines en-dessous.

Alors, oui, ils voulaient sans aucun doute trouver cette technologie avant que les groupes de la Cabale ne les trouve.

Et c’est à ce moment de la conversation que je me suis aperçu que la console flottante avait commencé à afficher tous ces différents symboles colorés.

Et Gonzales m’a vu en train de les regarder, alors il s’est tourné pour regarder et il s’est levé immédiatement pour aller jusqu’à la console.

Pendant qu’il se dirigeait vers la console, deux des Mayas sont revenus dans la pièce. Et ils ont commencé à regarder à ce qui semblait être une sorte de séquence de glyphes qui reproduisait le même modèle sur la console.

David: Est-ce que les couleurs variées ?

Corey : Oui.

David: Quelles sont les couleurs que vous avez vu ?

Corey : Du bleu, du rouge, de l’orange, du jaune – et même du vert.

David: D’accord.

Corey : Et Gonzales s’est tourné vers moi et il avait une sorte d’expression inquiète. Et il m’a demandé, “Est-ce que ta mémoire s’est améliorée ou bien est-ce qu’elle s’est détériorée ?”

Et j’ai répondu, “Tu sais, en fait, cela s’est aggravé. J’ai des difficultés à me souvenir de choses comme la date de naissance de mes enfants.”

David: Waouh !

Corey : Il a plissé le front et il a dit, “Et bien, je consulterai le groupe des Mayas afin de voir s’il y a quoi que ce soit que nous puissions faire pour t’aider.”

Et brusquement, son visage s’est éclairé d’un large sourire. Je suppose qu’il avait vu derrière moi, un Orbe bleu était apparu dans la pièce et a zigzagué en face de moi et a fait la chose habituelle. Elle s’est arrêtée juste ici [environ à 30 cm de la poitrine de Corey].

Et Gonzales a commencé… il souriait et il a commencé à faire cela [à saluer pour dire au revoir].

J’ai indiqué que j’étais prêt et je suis parti. Je suis arrivé tout droit dans ma salle à manger d’où j’étais parti. J’étais exténué. J’ai marché jusqu’au canapé, je me suis étendu et je me suis endormi jusqu’à ce que mes enfants n’arrivent.

David: Alors, dans notre chronologie, quelle est la chose suivant qui vous soit arrivée ?

Corey : Environ deux jours plus tard… Je suis un vrai lève-tôt. Je me suis levé de très bonne heure et je me suis mis au travail dans la salle à manger.

J’étais assis sur le canapé en train de taper sur le clavier de mon ordinateur quand brusquement, j’ai ressenti de l’électricité statique dans la pièce, juste partout… La pièce était remplie d’électricité statique.

Je savais qu’il se passait quelque chose. Et mon attention a été attirée vers ma droite.

Le mur où se trouve la cheminée, le mur extérieur qui mène au jardin, a commencé à presque devenir liquide. Il faisait comme cela [Corey montre un mouvement de vagues].

Le mur se déformait vers l’intérieur de la pièce et les côtés étaient en train de bouger autour.

David: Daniel, mon initié qui a travaillé à Montauk, m’a dit que lorsqu’un portail était raté et apparaissait au mauvais endroit, tout comme lorsqu’il était à la cafétéria, ressemblait exactement à cela. Et que dans certains cas, vous verriez à travers comme un champ couvert d’herbes mais qui n’était pas réellement là.

Mais que si vous traversiez ce mur, vous iriez là-bas.

Corey : Tout à fait. Je regardais la scène et je devenais très angoissé.

J’ai un canapé d’angle dans mon salon et il y a une table basse au niveau de l’angle et ensuite, il y a le mur avec la télé.

Je me suis levé quand j’ai vu le mur faire cette drôle de chose et je me suis éloigné mais j’étais toujours entre le canapé et la table basse.

David: Ah, ah, ah, comme si cela allait faire quoi que ce soit.

Corey : Je sais, mais je commençais à… J’étais “Ho !”. Je me suis éloigné. Et simplement comme si elle sortait de l’eau, il y avait la même femme bannie que dans la chambre d’hôtel.

J’étais sous le choc. Cela m’a scotché. J’ai paniqué.

David: Waouh!

Corey : Je tremblais. J’étais en panique.

David: Pouvez-vous nous la décrire?

Corey : Oui. Elle était plus grande que dans mes souvenirs. Mais la fois où je l’avais vu, j’étais étendu dans mon lit.

Elle mesurait un bon 10 ou 15 cm de plus que moi.

Elle était superbe. Elle avait un squelette fin, de beaux yeux bleus et elle portait…

David: Avait-elle des cheveux blancs comme Ka’Aree?

Corey : Non. Elle était blonde. Et elle avait… cela semblait être un tissu entortillé autour d’elle… Elle portait un vêtement très révélateur et peu couvrant. C’était comme enroulé autour de sa poitrine et également dans sa partie basse. Il y avait comme une sorte d’enveloppe qui la couvrait.

David: D’accord.

Corey : Immédiatement, elle m’a dit, “Je suis Marra. N’ai pas peur. Je ne vais pas te faire de mal. Tout va bien.”

Vous savez, elle essayait de me calmer mais cela n’a pas marché. Et j’ai vu qu’elle avait également vu que j’étais nerveux. J’avais peur.

Et j’ai vu que cela lui faisait plaisir.

David: Avait-elle une sorte de sourire sarcastique ?

Corey : Elle avait juste un tout petit sourire et ensuite, elle a eu un grand sourire et elle commençait à marcher vers moi.

Elle avait peut-être fait deux ou trois pas quand il y a eu un grand flash de lumière brillante. Et la chose suivant que je sache et que tout était flou.

J’ai essayé à nouveau de regarder.

Et j’ai vu que j’étais dans la pièce voûtée. Et j’ai réalisé que les Anshars étaient intervenus.

David: Vous avez donc été téléporté de votre maison avec Marra ?

Corey : Oui.

David: Vraiment ?

Corey : Quand j’étais… Quand j’étais en mesure de voir à nouveau, j’ai vu deux hommes Anshars venir près de Marra et l’approcher.

Elle était sous le choc et avait un regard de terreur. Son comportement a complètement changé.

David: Waouh !

Corey : Ils ont marché jusqu’à elle. Ils ont échangé un regard. Je suppose qu’ils communiquaient. Et ils l’ont escorté jusqu’à la porte qui a un champ de force lumineux qui la ferme.

Le champ de force a disparu et ils sont entrés et j’ai vu un couloir. Ils ont commencé à marcher dans le couloir qui faisait une sorte de courbe.

David: Elle était donc très sérieusement inquiète d’avoir été capturée ?

Corey : Oh, oui. Elle était paniquée.

David: Bien.

Corey : Et j’étais celui qui tremblait comme une feuille.

David: Bien.

Corey : Je tremblais littéralement. Mon cœur battait très vite. Je respirais. Je souffrais encore d’une overdose d’adrénaline.

David: Oui.

Corey : Ka’Aree m’a regardé et a marché directement jusqu’à moi. Elle a posé sa main sur un des côtés de mon visage et m’a regardé profondément dans les yeux, immédiatement j’ai commencé à me calmer.

David: Vous a-t-elle dit ce qui s’était passé ? Quelle était cette chose ?

Corey : J’avais cet air, pourquoi la bannie est revenue ? Pourquoi est-elle revenue me voir ?

David: Bien sûr.

Corey : Et tout ce qu’elle m’a dit était que ses intentions n’étaient pas honorables et que c’était pour cela qu’ils étaient intervenus.

Et je lui ai demandé, “Que va-t-il lui arriver ?”

Et on m’a dit qu’elle allait être mis en stase jusqu’à ce que la fin des évènements à la surface soient passés.

David: Waouh ! Avez-vous eu le sentiment que cela n’allait pas prendre beaucoup de temps et que nous nous dirigeons vers une conclusion rapide ?

Corey : C’est le sentiment qui prédomine parmi la plupart des personnes dans les programmes. Cela devient critique.

David: Il apparaît donc, étant donné la quantité d’avertissements que vous avez eu précédemment au sujet de ce qui est autorisé et du karma, si quelque chose de négatif tel que cela est permis de vous arriver, il doit y avoir une sorte de raisonnement logique si l’on se base sur ce que les Aviens Bleus ont partagé avec vous, ce qui est dans La Loi Une.

Dans La Loi Une, ils disent toujours aux trois personnes qui servent de canaux, “Conserver votre alignement avec précaution. Ne permettez à aucune pensée négative d’entrer dans votre esprit. Essayez de préserver autant d’harmonie entre les uns et les autres que possible.”

Corey : Oui, et c’était… Une fois que Marra a été escortée dehors, nous avons parlé d’elle un peu plus longuement. Elle m’a dit que Marra ne serait plus un problème mais que je devais surveiller que d’autres de son groupe ne vienne pas la chercher dans quelques temps.

David: Tout à fait.

Corey : À ce moment-là, elle a posé ses mains sur chacune de mes épaules et m’a regarder droit dans les yeux, et elle a commencé à me parler.

La conversation portait sur le fait que je devais élever mes vibrations, que certains des sentiments de colère que j’avais contre certaines personnes m’affectaient de sorte qu’ils avaient des difficultés à m’atteindre par le biais de La Structure.

David: Tout à fait. Et ces problèmes avec la colère pourraient également avoir ouvert une porte permettant à Marra de s’y introduire.

Corey : Tout à fait.

David : D’accord.

Corey : Nous avons donc eu cette conversation et quand elle eu fini de me dire tout ce dont je viens de vous parler – elle avait ses mains sur mes épaules pendant tout ce temps – elle m’a simplement [pst] donné un coup rapide comme cela [sur les épaules de Corey], elle a reculé et m’a dit, “Nous vous renvoyons chez vous maintenant.”

Et il y a eu un grand flash et j’étais de retour dans le salon.

David: Depuis que cela vous est arrivé, avez-vous eu d’autres contacts avec les Aviens Bleus avant que nous ne fassions ces enregistrements ?

Corey : Oui, j’en ai eu. La seule chose que je puisse vraiment partager est la scène cosmique que j’ai vue. Quand je l’ai regardé, elle semblait identique sauf que les sphères étaient extrêmement transparentes.

Elles deviennent de plus en plus transparentes.

Les neuf sphères métalliques étaient dans la même position.

Et le contenu de ces rencontres était assez similaire à celui de ma conversation avec Ka’Aree. Ils étaient inquiets de l’état dans lequel j’étais.

Cela n’était pas du tout favorable à la mission.

David: C’est tout le temps dont nous disposons pour cet épisode de “Divulgation Cosmique”. Nous avons dépassé le temps mais vous aimez quand cela arrive. Nous nous verrons la prochaine fois.

Je suis David Wilcock avec Corey Goode, merci de nous avoir regardés.