Archive | août 2016

Exercice 27 : J’accepte les circonstances de la vie.

J’accepte les circonstances de la vie.

girls-602168_1280

Je prends la vie comme elle vient, et je m’efforce de tirer le meilleur de chaque situation. Quand la vie est belle, j’en suis reconnaissant. Quand elle semble mauvaise, j’en suis tout autant reconnaissant, et je cherche un peu plus profond pour en tirer le meilleur, car je sais que dans la plupart des défis, il y a aussi quelque chose de bon, si seulement je peux le trouver.

Parfois, la vie est dure, et je l’accepte. Les défis sont une partie naturelle de ma merveilleuse vie. Même si la vie était un jardin de rose, il y aurait toujours des épines.

Je me débarrasse de toute tendance à déplorer mes circonstances. Alors quoi faire si elles ne sont pas comme je l’avais prévu? Je peux utiliser mes défis à mon avantage. Grâce à ces défis, je peux apprendre des nouvelles façons de voir les choses, ou acquérir de connaissances nouvelles qui peuvent me stimuler pour aller de l’avant.

Même si elles me stimulent pour aller vers une direction nouvelle, ce n’est pas un problème parce que je suis ouvert d’esprit. Tout comme un grand chêne résiste à la tempête en se pliant sous le vent, moi aussi, je peux me plier sous les circonstances.

Peu importe ce qui arrive, je sais qui je suis et où je vais, même si je dois prendre un nouveau chemin pour y arriver!

Indépendamment des circonstances de la vie, je peux toujours prendre les bonnes décisions. Je maintiens des priorités claires pour que je puisse toujours rester fidèle à moi-même. De cette façon, peu importe où la vie m’emmène, je peux rester sur une piste qui est la bonne pour moi.

Aujourd’hui, je pense à la vie comme à une grande aventure, quoi qu’il arrive, je l’accepte, et je me réjouis de ce qui viendra ensuite!

Questions d’autoréflexion:

1. Est-ce que j’accepte les défis comme une partie naturelle de la vie?

2. Est-ce que je cherche plus profondément les bonnes choses?

3. Suis-je en train de lutter contre mes circonstances actuelles? Comment puis-je les accepter et aller de l’avant?

Libérez vous de vos blocages et réussissez à atteindre vos objectifs
Musique subliminale en 432hz avec ondes théta – 15mn


 

Vous voulez aller plus loin dans votre
développement personnel ?

Seriez-vous
Prêt à Vaincre Vos Craintes et Commencer à Transformer
Vos Rêves en Réalité en seulement 15 jours? 

 Cliquez-ici

Si le lien ne fonctionne pas copiez ceci dans votre navigateur :
http://loi-attraction.fr/downloads/ebook-route-vers-nouvelle-vie

Exercice 29 : Je sors plus fort de chaque épreuve

Je sors plus fort de chaque épreuve

children-593313_640

Je sais que la vie peut être difficile, et je reconnais que c’est dans l’ordre naturel des choses. En fait, si je n’avais pas de moments difficiles, je ne pourrais pas apprécier la joie complète des bons moments!

Je me rappelle la déclaration bien connue « Ce qui ne me tue pas, rend plus fort! ». Rien n’est plus vrai. Même lorsque j’ai l’impression que je ne peux pas supporter d’avantage, je persévère et je sors de cette situation sachant que je suis plus fort que jamais.

Tout comme mon corps est renforcé avec des exercices difficiles, mon personnage est renforcé par des difficultés. Ces défis exercent une pression sur moi, et me donnent l’impression que j’ai tout le poids du monde sur mes épaules. Mais à chaque contrainte que je surmonte, il est plus facile pour moi de soulever le poids de la prochaine.

Surmonter des difficultés m’apporte aussi de la confiance en moi, ce qui est nécessaire pour relever des nouveaux défis. Si j’ai réussi à le faire une fois, deux fois ou trois fois, je sais que je peux le faire encore!

En raison de l’expérience passée, je sais aussi avec certitude que « cela aussi passera ». Cela me donne la force de continuer quelles que soient les circonstances.

Aujourd’hui, j’ai l’intention de persévérer à travers toute difficulté qui pourrait m’arriver, sachant que je peux sortir de l’autre côté de la situation plus fort qu’avant.

Vivre à travers des difficultés me donne également une nouvelle appréciation de la vie. Je suis reconnaissant pour les bons moments, et je peux trouver de la joie, même dans les moments les plus triviaux.

Aujourd’hui, j’ai l’intention de persévérer à travers toute difficulté qui pourrait m’arriver, sachant que je peux ressortir de cette situation, plus fort qu’avant.

Questions d’autoréflexion:

1. Comment est-ce qu’une de mes récentes difficultés m’a rendu plus fort?

2. M’a-t-elle permit d’apprécier les bonnes choses de ma vie plus pleinement?

3. Maintenant que je suis passé par là, ai-je plus de confiance en moi concernant les difficultés à venir?

Exercice 28 : Chaque matin, je me réveille en me sentant confiant, et capable de gérer les défis de la journée.

Chaque matin, je me réveille en me sentant confiant, et capable de gérer les défis de la journée.

woman-506120_640

Je sais que je peux me lever chaque matin en étant confiant, parce que j’utilise des stratégies qui m’assurent ce résultat. La prière, la méditation, les affirmations, et une technique prouvée pour établir mes objectifs. Tout cela m’aide à avoir confiance en moi, ainsi que mon attitude d’optimiste.

La dernière chose que je fais chaque soir, me préparant pour le matin suivant, est de prier et remercier pour tout ce que j’ai. Puis je médite, et je visualise ma réussite. Vivre mes rêves de cette manière, tous les soirs, m’aide à me réveiller en étant plein de confiance pour la journée qui s’annonce. Après tout, j’ai déjà vu la réussite que ce jour va m’apporter!

Les affirmations me fournissent un élan supplémentaire d’autopersuasion positive au cours de ma journée. Elles m’aident à développer de bonnes habitudes, et à prendre des décisions sages qui vont me rapprocher de mes objectifs. Quand un défi apparaît, je sais avec certitude que je peux trouver un moyen de le conquérir et de continuer.

Ma technique pour atteindre mes objectifs fonctionne à merveille! En divisant mes objectifs en une série de petites tâches réalisables, tout est mis en place pour une réussite certaine. Mon plan d’action est ma carte routière, et je sais que tout ce que j’ai à faire, c’est de prendre une étape à la fois, et je vais finir par arriver à la destination souhaitée!

Les défis peuvent me ralentir un peu, ou me faire prendre un léger détour, mais je recherche des solutions dès que le problème se pose. Je reste souple pour pouvoir prendre des mesures décisives envers ma solution, sans délais.

Aujourd’hui, j’ai l’intention de m’attaquer à mes défis la tête haute, et de prendre des mesures pour aller de l’avant, indépendamment de leurs faibles efforts pour me retenir.

 

Questions d’autoréflexion:

1. Quel défi a essayé de m’arrêter aujourd’hui? L’ai-je laissé?

2. Comment puis-je inspirer plus de confiance en moi?

3. Ai-je essayé de prier et de méditer tous les soirs, pour libérer ma tension et envisager ma réussite?

exercice 26 : Je m’engage à prendre soin de moi-même

Prendre soin de soi

soin

Je sais que quand je prends soin de moi, je rends toute ma vie meilleure. M’occuper adéquatement de moi me donne la passion et l’énergie de vivre pleinement, tout en ayant encore plein de temps pour le consacrer à ceux que j’aime.

Je prends mon engagement au sérieux, et je prévois du temps chaque jour pour mon soin personnel. J’utilise des outils comme la méditation et les affirmations pour me détendre et entretenir mon âme. Je m’entraîne, je mange correctement, et je dors correctement, tout cela pour ma santé physique et mentale.

Ma journée commence et se finit avec des mercis et de la méditation. Je visualise ma réussite et mon bonheur, et j’en profite au maximum. Tout au long de la journée, j’utilise des affirmations positives lorsque j’ai besoin d’un remontant.

En conséquence, la vie est belle! Je suis heureux et ne sont donc ceux qui m’entourent. J’ai la force et le courage de traiter ce que la vie peut jeter mon chemin.

J’inclue du temps pour moi-même, même dans les jours agités, et en particulier les journées stressantes. L’exercice repousse mon stress et envoie une ruée d’hormone tout le long de mon corps, ce qui est une très bonne sensation. Cela me reconstitue et me ravive, et ainsi je suis prête à affronter de nouveau le monde.

Prendre soin de moi me permet de toujours être au meilleur de moi-même. Quand je prends une pause pour faire quelque chose juste pour moi, je reviens plus fort qu’avant. J’ai plus d’attention et d’énergie pour les tâches à accomplir.

En conséquence, la vie est belle! Je suis heureuse et ceux qui m’entourent le sont aussi. J’ai la force et le courage de confronter ce que la vie peut mettre sur mon chemin.

Aujourd’hui, j’ai l’intention de prendre plus de temps pour moi!

Tout l’été je vous propose de petits exercice simples sous forme  de réflexion, de méditation ou d’affirmations positives. Le but n’est pas de vous « prendre la tête » avec de long articles et des réflexions compliquées, on est en vacances hein ! mais plutôt vous donner quelques sujets de réflexion pour améliorer votre vie.
Abonnez vous a la newsletter pour recevoir tous les 2 jours ces exercices dans votre boite mail

Exercice 25 : Je peux céder le contrôle aux autres

Je peux céder le contrôle aux autres

don-quixote-1180887_640

J’aime laisser le contrôle aux autres. Cela m’économise du temps, de l’énergie et m’évite du stress, tout en me permettant de profiter heureusement de ma journée, faisant de mon mieux en ne contrôlant que moi!

Même si j’ai la responsabilité ultime de l’issue de quelque chose, je peux déléguer des tâches individuelles pour les autres. Je me débarrasse de ma tendance à contrôler tous les aspects de la façon dont les tâches sont effectuées, tant qu’elles sont faites en temps et en heure de manière efficace.

Chacun a sa propre façon de faire les choses, et j’apprécie nos différences. Laisser aux autres le contrôle des tâches qui leur sont assignées résulte un travail de meilleure qualité.

Nous travaillons mieux ensemble quand je ne cherche pas à tout contrôler.

Cela est aussi vrai à la maison. Au travail, mes collègues sont plus motivés quand ils savent qu’ils partagent le contrôle. A la maison, laisser le contrôle à mes enfants sur beaucoup des tâches ménagères leur permet de se sentir utile et d’apprendre à avoir des responsabilités.

Quand je me débarrasse de l’envie de tout contrôler, je me sens libérée! Mes épaules se libèrent d’un poids lourd, et je suis capable de profiter de la vie, tout simplement!

En me libérant du besoin de contrôler, je sens le stress et l’inquiétude s’en aller. Je suis heureuse et en paix quand je me laisse aller.

Aujourd’hui, je choisis de lâcher prise de toute envie de contrôler d’autres personnes ou évènements, je me concentre sur la simplicité d’une vie joyeuse, où je n’ai besoin de contrôler que moi-même.

Questions d’autoréflexion:

1. Est-ce que je me surprends toujours à essayer d’être celui qui a le contrôle?

2. Quelles tâches puis-je déléguer aux autres pour libérer un peu de mon temps?

3. Dois-je permettre à mes enfants d’avoir le contrôle de leurs propres responsabilités?

 

Tout l’été je vous propose de petits exercice simples sous forme  de réflexion, de méditation ou d’affirmations positives. Le but n’est pas de vous « prendre la tête » avec de long articles et des réflexions compliquées, on est en vacances hein ! mais plutôt vous donner quelques sujets de réflexion pour améliorer votre vie.
Abonnez vous a la newsletter pour recevoir tous les 2 jours ces exercices dans votre boite mail

Exercice 24 : Le changement est une bénédiction que j’apprends à apprécier.

 

Le changement

changement

Je suis reconnaissant de pouvoir faire des changements. Sans changement, je ne serais pas en mesure de grandir, d’apprendre des choses nouvelles, d’atteindre mes objectifs, ou de vouloir essayer quelque chose différent de ce que j’ai. Même si parfois il se peut que je résiste au changement, j’apprends à profiter de ses opportunités.

Même quand le changement m’est imposé, et pose des défis, il ouvre des portes vers de nouvelles opportunités. Je me rends compte maintenant qu’un changement qui a priori semble dévastateur, peut réellement me propulser vers une vie meilleure!

Où serais-je aujourd’hui si je n’avais pas perdu ce travail, ce qui m’a permit d’en trouver un meilleur? Comment aurais-je pu trouver un mari que j’adore si mon ex-copain ne m’avait pas quitté?

Le changement est une des bénédictions qui viennent avec le pouvoir de choisir. Je peux choisir de laisser les choses telles qu’elles sont, ou les changer en quelque chose de meilleur.

Je peux choisir de gâcher ma vie, luttant contre des changements inévitables, ou je peux choisir de pendre avantage de ces changements et profiter de ma vie. Quand la vie me tend des citrons, je choisis d’en faire de la limonade!

Le changement me permet d’apprendre et de grandir. Tout en m’efforçant d’atteindre mes objectifs, j’embrasse les changements dans ma vie, me rapprochant toujours plus vers la réussite. Avec chaque changement, je deviens plus compétent, plus fort, et plus confiant dans le fait que je peux gérer ce que la vie m’apporte.

Je sais qu’aujourd’hui apporte sont lot de changements. Je choisis de les accueillir à bras ouverts, et je me permets de profiter de toutes les opportunités qui viennent vers moi.

Questions d’autoréflexion:

1. Quels sont les changements, dans ma vie, auxquels je résiste?

2. Comment puis-je embrasser ces changements, et les utiliser pour améliorer ma vie?

3. Y-a-t-il quelque chose que je puisse changer pour me rapprocher de mes objectifs?

Tout l’été je vous propose de petits exercice simples sous forme  de réflexion, de méditation ou d’affirmations positives. Le but n’est pas de vous « prendre la tête » avec de long articles et des réflexions compliquées, on est en vacances hein ! mais plutôt vous donner quelques sujets de réflexion pour améliorer votre vie.
Abonnez vous a la newsletter pour recevoir tous les 2 jours ces exercices dans votre boite mail

Exercice 23 : Le bonheur n’existe pas dans les souvenirs d’hier, ni dans l’espoir de demain; il existe maintenant.

Je vie dans le moment présent

moment présent

Je garde des souvenirs agréables d’antan, mais je m’abstiens de vivre dans le passé. De même, je laisse aller toute tendance à essayer de remettre ma vie à plus tard, dans l’espoir d’un jour meilleur. Demain pourrait ne jamais arriver!

Aujourd’hui est ce que j’ai, et je profite de tout le Bonheur qui vient de chaque moment.

Quand le jour se lève, je suis heureux d’avoir la chance de vivre encore un beau jour de ma vie. Je regarde par la fenêtre, et je remarque à quel point la rosée est belle, et la façon dont elle reflète la lumière du soleil. J’écoute les oiseaux qui chantent harmonieusement, et qui eux aussi, se réjouissent d’un jour nouveau.

Je savoure l’odeur agréable de mon café du matin, et je profite de la chaleur du soleil quand je sors dehors, pour rencontrer l’aventure que la vie m’apporte aujourd’hui. Quand chaque jour commence aussi bien, comment serait-il possible que quelque chose puisse diminuer ce plaisir?

Ma journée est un défilé de moments merveilleux, et je reçois avec joie, le plaisir que chacun d’entre eux m’apporte.

Mon mari, mes enfants, les fleurs, les chiots, les chatons, les papillons, le soleil, la pluie, le déjeuner, et des milliers d’autres bonnes choses, tout cela m’apporte du bonheur, lorsque ces moments défilent au quotidien.

Même des défis, le plus souvent, m’apportent quelque chose de bon, quand je prends le temps de chercher sous la surface. Je me demande « Comment cela peut-il m’aider? ». Puis, je prends plaisir à aller de l’avant, armée de choses nouvelles, acquise à partir de ce défi.

Oui, le bonheur existe, et il est dans l’ici et maintenant.

Aujourd’hui, je m’efforce de laisser entrer le bonheur dans ma vie, tout en vivant mon défilé de moments merveilleux.

Questions d’autoréflexion:

1. Quels petits moments spéciaux me sont arrivés aujourd’hui?

2. Ai-je permis au bonheur du moment présent de me remplir de joie?

3. Comment puis-je me rappeler de prendre plaisir de chaque instant?

 

Tout l’été je vous propose de petits exercice simples sous forme  de réflexion, de méditation ou d’affirmations positives. Le but n’est pas de vous « prendre la tête » avec de long articles et des réflexions compliquées, on est en vacances hein ! mais plutôt vous donner quelques sujets de réflexion pour améliorer votre vie.
Abonnez vous a la newsletter pour recevoir tous les 2 jours ces exercices dans votre boite mail

Exercice 22 : J’autorise les autres à m’aider

Tout l’été je vous propose de petits exercices simples sous forme  de réflexion, de méditation ou d’affirmations positives. Le but n’est pas de vous « prendre la tête » avec de longs articles et des réflexions compliquées, on est en vacances hein ! mais plutôt vous donner quelques sujets de réflexion pour améliorer votre vie.
Abonnez vous à la newsletter pour recevoir tous les 2 jours ces exercices dans votre boite mail

aide

J’autorise les autres à m’aider

Je laisse aller la nécessité d’essayer de tout faire moi-même. Les autres peuvent faire les choses aussi bien que moi, et je suis soulagée qu’ils soient prêts et disposés à m’aider. Laisser les autres m’aider m’apporte tout un monde d’avantages, en commençant par me donner plus de temps pour moi-même!

A la maison, je laisse mes enfants m’aider avec les tâches ménagères. Je commence lorsqu’ils sont tous petits, avec des tâches simples qu’ils peuvent facilement accomplir.

Au fur et à mesure qu’ils grandissent, je leur apprends à trier leur linge sale, et à le laver eux-mêmes. Je leur montre comment cuisiner et nettoyer, puis je leur donne des tâches à faire chaque semaine. Je leur montre qu’il est important d’avoir de l’organisation, et je les laisse m’aider à garder les choses organisées.

En conséquence, ils apprennent à être responsable et chaque enfant ressent qu’il est une partie intégrante et nécessaire de la famille.

Je permets aussi à mon conjoint de m’aider. D’ailleurs, nous nous aidons l’un à l’autre comme nous le pouvons. Le travail domestique est toujours plus amusant, et se fait en la moitié du temps, lorsque nous le faisons ensemble! Aussi, quand je suis déprimée, mon conjoint me remonte tout de suite le moral.

Au travail, je laisse mes collègues m’aider. Je délègue les tâches aux personnes les plus adaptées pour celles-ci, sachant qu’elles feront un excellent travail. Toute l’équipe est avantagée lorsque nous partageons le travail et les responsabilités de cette manière.

Lorsque j’essaye de résoudre un problème, je demande conseil à ceux qui ont peut-être eu le même problème. Je laisse leur sagesse et leur expérience me guider dans ma décision.

Aujourd’hui, j’abandonne l’idée de tout faire seule, et j’accueille à bras ouverts, l’aide de ceux qui veulent me la donner.

Questions d’autoréflexion :

1. Ai-je tendance à résister l’aide des autres?

2. Comment puis-je faire pour que mes enfants soient impliqués dans les tâches ménagères?

3. Comment puis-je déléguer les tâches plus efficacement au travail?

Exercice 21 : La gratitude – où je suis aujourd’hui, construit la route où je veux être demain

Tout l’été je vous propose de petits exercices simples sous forme  de réflexion, de méditation ou d’affirmations positives. Le but n’est pas de vous « prendre la tête » avec de longs articles et des réflexions compliquées, on est en vacances hein ! mais plutôt vous donner quelques sujets de réflexion pour améliorer votre vie.
Abonnez vous à la newsletter pour recevoir tous les 2 jours ces exercices dans votre boite mail

La gratitude

gratitude

Je fais un effort conscient pour rendre grâce à toutes les bonnes choses dans ma vie et plus je montre ma gratitude, Plus je reçois des bonnes choses pour en être reconnaissant!

Lorsque je me réveille le matin, je suis reconnaissant pour un nouveau jour. Les bons sentiments que cela génère me font commencer ma journée d’une façon parfaite, et je trouve alors qu’une bonne chose en entraîne une autre. Cette impulsion positive m’aide à accomplir mes tâches quotidiennes avec de l’énergie et de l’élan.

Je remercie mon conjoint pour toutes les choses qu’il fait pour moi et cela le fait se sentir aimé et apprécié, et lui donne envie de faire encore plus de choses pour moi. C’est un cycle d’amour sans fin!

Je trouve des occasions pour remercier mes enfants tous les jours. Quand ils font du bon travail sur n’importe quelle chose et je les remercie pour leurs efforts, ce qui les motive à continuer. Mon bonheur est encore plus grand quand je les vois, eux aussi, découvrir les joies de la gratitude, et dire aux autres « Merci ».

Au travail, je remercie mes collègues pour leurs efforts. En retour, je reçois leur loyauté et leur amitié.

Je remercie mes amis d’être là pour moi. Ils sont toujours là pour m’aider et m’encourager.

Je me rends compte que même les défis dans la journée sont là pour une bonne raison, et je suis reconnaissante pour les leçons que j’ai tirées de ces obstacles. Invariablement, mes défis me rapprochent de mes objectifs, d’une manière ou d’une autre, puisque je cherche des solutions.

Aujourd’hui, je m’efforce de ressentir de la gratitude, de l’apprécier, et de la montrer dans la manière dont je traite les autres.

Questions d’autoréflexion:

1. Est-ce que je me laisse ressentir et apprécier la gratitude et ses avantages?

2. De quelle manière est-ce que montrer ma gratitude à quelqu’un m’a rapporté quelque chose de bon en retour?

3. Comment puis-je montrer ma gratitude plus souvent?

Divulgation Cosmique : De Vénus vers l’Antarctique

David Wilcock : Bien. Soyez les bienvenus à “Divulgation Cosmique”. Je suis votre hôte, David Wilcock. Et je suis ici avec Corey Goode.

En réalité, j’apprends beaucoup moi-même en vous parlant (Corey) parce que malgré nos conversations téléphoniques, je n’avais jamais vraiment vu les choses sous cet angle et c’est une histoire tragique.

En fait, je dirais que c’est probablement le plus grand drame survenu à Corey depuis qu’il avait été emmené sur Mars, capturé et presque tué avant d’être téléporté.

Alors, Corey, bon retour dans cette émission.

Corey Goode : Merci.

David : Donc, la dernière fois nous vous avions laissé au moment où vous étiez dans le bus avec Kaaree sur le chemin du retour de cette réunion dans la Ceinture de Kuiper, en compagnie de Gonzales et de l’homme que nous avons par la suite nommé Le Bagarreur. Ils regardaient des informations mais ils ne voulaient rien vous dire, ce qui signifie que vous et moi, ainsi que nos téléspectateurs, nous avons été privés d’informations utiles.

La seule chose que nous ayons entendu est que tout se met en place dans le but d’une défaite épique de la Cabbale sur Terre, mais nous voulons en savoir plus à ce sujet.

Corey : Tout à fait.

David: Avez-vous l’impression qu’il y ait une progression vers l’exposition et la défaite de la Cabbale après toutes ces réunions ?

Corey: Tout semblait vraiment être encore en statu quo du côté des négociations, mais il y avait un début de… Les informations au sujet de l’Antarctique avaient commencé à émerger. Il y avait un peu de ce sujet-là mais cela s’est vraiment développé par la suite.

David: Le Bagarreur et Gonzales ont commencé à vous donner des informations sur l’Antarctique?

Corey: Tout à fait, c’est… Sur l’Antarctique et plus d’informations sur… En fait, c’est à ce moment là que j’ai eu des informations au sujet des bases, des bases souterraines au Brésil et en Argentine, et sur le fait que les groupes de la Cabbale y allaient comme des fourmies, en y apportant de l’approvisionnement et toutes sortes de choses.

On m’a parlé du système des rifts qui parcours l’Amérique du Sud, l’Amérique Centrale jusqu’au États-Unis. Et une partie de…

David : Ces rifts sont dans l’océan et ils sont comme des tunnels transversaux remplis d’eau?

Corey : En fait, ce sont les rifts tectoniques qui, vous savez, comme un rift, et…

David : Une crevasse entre deux plaques terrestres.

Corey : Tout à fait. Certaines de ces zones sont totalement immergées. Dans certaines zones, ils ont construit des petites bases ou des avant-postes. Mais la zone est extrêmement étendue.

Et ils ont décrit ce qu’ils appellent des ‘sous-marins noirs’ qui ont la taille de porte-conteneurs transportant des conteneurs maritimes plein de denrées, de munitions – tout ce dont ils ont besoin. Ils voyagent sous l’eau, propulsés par voie électromagnétique, à travers le système des rifts jusqu’en Antarctique où ils ont un port.

David : D’accord. Je veux porter cela à votre attention Corey, parce que je ne sais pas si je vous l’avais déjà dit. Bruce, l’informateur que j’ai rencontré par l’intermédiaire d’Hoagland, qui est un protagoniste majeur dans mon nouveau livre “Les Mystères de l’Ascension”, m’a dit qu’il allait partir pour l’Argentine ou quelque part en Amérique du Sud.

Quand je lui ai demandé pourquoi – souvenez-vous que c’est quelqu’un qui a travaillé pour les Reagan – il m’a dit que les gens déménageaient tout de l’Amérique du Nord et de l’Europe. Ils émigrent là-bas. C’est parce qu’il y a un effort massif contre eux de la part de Putin – c’est l’explication qu’il ma donné.

Indépendamment de cela, nous avons également Pete Peterson qui m’a dit à peu près la même chose. Non pas qu’il partait, mais qu’il y avait un déplacement massif de toutes sortes d’actifs, de personnels et d’objets personnels des individus du haut niveau de la Cabbale.

Ils déménagent leurs maisons, leurs familles, leur équipe, tout le monde. Ils essaient de se cacher. Que pensez-vous ou vous a-t-on parlé de la raison pour laquelle ils veulent se cacher ?

Corey : Et bien, on m’avait dit lors de cette réunion que c’était à cause de la façon dont les choses se déroulaient pour eux. Mais plus récemment, on m’a dit que ceux qui se réfugiaient en Antarctique croyaient qu’il allait y avoir une sorte d’éruption solaire mortelle ou une énorme vague de plasma qui allait frapper la Terre.

Et puisqu’ils ne pouvaient pas quitter la Terre, ils allaient se cacher sous la banquise.

David : Et cela nous ramène à la prophétie chrétienne zoroastrienne hindoue de l’évènement du grand flash solaire du soi-disant Seigneur glorieux.

Corey : Exactement.

David : D’accord. Mais pouvez-vous corroborer le renseignement que j’ai eu de Bruce et de Peterson au sujet de ces gens qui pensent qu’ils vont subir une défaite épique, être exposés et que c’est en partie pour cela qu’ils partent.

Corey: Oh, oui. Ils… C’est la faction de la Cabbale qui refuse de négocier. Il y a une partie de la Cabbale qui négocie avec l’Alliance de la Terre et il y a une autre partie qui ne veut pas de négociations et qui refusent même de les envisager.

David : D’accord. Maintenant, poursuivons, quel est l’évènement notable suivant ? Avez-vous parlé avec Kaaree et appris plus de choses sur le passage de Gonzales dans l’Intra-Terre ?

Corey : Oui. Et cela s’était passé un petit peu avant. Les discussions que j’ai eues avec Kaaree se sont passées après qu’elle m’ait dit que Gonzales avait fait en sorte d’aller sans moi dans l’avant-poste, celui de la Race des Anciens Bâtisseurs qui fonctionnait encore – il a fait en sorte qu’on n’emmène que lui, ainsi qu’à une autre réunion juste après, qui était très similaire.

C’était exactement la même station où nous étions allés à l’extérieur de… dans l’orbite de Jupiter. Après cela, il a été amené directement sur Saturne qui possède une réplique exacte de la base, ou de la station, où nous étions allés autour de Jupiter quand nous avions eu notre réunion avec le groupe de la Super Fédération.

Quand il y est allé, c’était la même chose. Il a traversé, pas vraiment un portail, mais une sorte d’anomalie temporelle qui vous oblige à aller et venir de la même façon. Il est allé… Ils y sont allés de la même façon. Ils ont amarré. Il n’y avait pas d’autres vaisseaux. Il n’y avait personne dans la station.

Elle l’a amené dans la même salle de réunion que celle où nous étions allés, et où nous avions pris place dans les zones en forme de fer à cheval qu’on nous avait assigné.

Et encore une fois, on lui a dit qu’il manquait d’humilité. Et il n’a pas pu aller plus avant dans la réunion.

David : Je veux rebondir un petit peu sur Vénus parce que j’ai eu beaucoup de mal à trouver la moindre information au sujet d’une activité inhabituelle sur cette planète ou autour de cette planète.

Corey : C’est principalement une zone d’exclusion aérienne pour différents groupes du SSP.

David : Laissez-moi vous dire ce que j’ai entendu de mes différents initiés dont les témoignages corroborent le vôtre et nous partirons de ce point.

Premièrement, j’ai parlé de cela avec Pete Peterson, et au niveau de ce qu’il a besoin de savoir, c’est un point très important dont on doit se rappeler que ‘son niveau est celui des personnes directement concernées’, on lui a dit que cette planète était très chaude à cause de tous les nuages et que seul… qu’il y avait des développements là-bas de notre Programme Spatial mais que cela devait être réalisé par du personnel androïde à cause de la température trop étouffante.

Corey : Oui. Et bien, nous avons des bases qui flottent dans les nuages de Vénus.

David : Le ‘Nous’ du Programme Spatial ?

Corey : Le Programme Spatial.

David : Saviez-vous cela lorsque vous étiez chez les Gardiens Solaires ?

Corey : Oui. J’ai lu des choses sur ces infrastructures.

David : D’accord. Pouvez-vous nous en dire un petit peu plus sur ce qu’elles sont ? Ce qu’ils y font ?

Corey : Et bien, ils faisaient de la recherche. Elles étaient désignées comme des installations de recherches suspendues dans les nuages de Vénus. Il y en avait également sur le sol mais qui était plutôt construites comme les bases sous-marines à haute pression.

Aimeriez-vous entendre ce que Gonzales a dit… m’a rapporté qu’il avait vu ?

David : Oui. Oui.

Corey : Le vaisseau bus Anshar, Kaaree et lui-même…

David : Tout d’abord, quand vous a-t-il rapporté cela ? Ou bien est-ce Kaaree qui vous l’a dit ?

Corey : Ils m’en ont parlé tous les deux quand nous étions assis dans la…

David : Dans la Structure ?

Corey : Dans la Structure.

David : Bon. Que vous a dit Gonzales dans la Structure sur ce qui lui était arrivé?

Corey : Il a déclaré être entré dans l’atmosphère de Vénus et…

David : Était-il dans le vaisseau bus Anshar?

Corey : Oui.

David : D’accord.

Corey : Ils sont entrés dans l’atmosphère de Vénus et quand ils sont arrivés dans la zone où les nuages s’éclaircissaient, soudain ces hologrammes ont en quelque sorte pfiou, pfiou, au-dessus de ces différentes zones. Et il y avait ces…

David : Je ne comprends pas ce que vous voulez dire par ‘pfiou, pfiou’.

Corey : Et bien, ils ont simplement… Ils ont disparu.

David : Les hologrammes ont disparu?

Corey : Oui, des hologrammes comme un camouflage qui couvrait…

David : Alors que voyez-vous sans ces hologrammes… avec les hologrammes en place cela ressemble à une planète normale, ordinaire et aride ?

Corey : Simplement de la géologie.

David : D’accord.

Corey : Il pouvait voir ces très, très grands blocs en forme de H, ils sont descendus et sont allés à l’intérieur de Vénus. Ils ont voyagé sur une courte distance avant d’atterrir dans une caverne. Et celle-ci était un avant-poste de travail. Alors…

David : Pour qui?

Corey : Pour la Race des anciens Bâtisseurs. C’était de la technologie des Anciens Bâtisseurs.

David : Donc la Race des Anciens Bâtisseurs n’est pas partie.

Corey : Et bien, la technologie fonctionnait toujours.

David : Waouh!

Corey : Oui. Après avoir atterri et débarqué du vaisseau, on lui a dit d’attendre à l’entrée – et non pas de venir. Kaaree et deux autres personnes, probablement les pilotes, sont entrés dans la zone voûtée d’où il ne pouvait voir que quelques morceaux de l’angle d’une structure vitrée qui montait. Il n’a pas pu voir le reste de la structure.

Et ils sont entrés à l’intérieur…

David : Était-ce d’une taille colossale?

Corey : D’une taille colossale.

David : Waouh!

Corey : Pendant que Gonzales attendait dans la pièce où ils avaient atterri, il les regardait. Ils sont entrés et soudain le… tout s’est éclairé. La vitre est devenue plus sombre et tout un tas de symboles a fait son apparition, jusqu’en haut du… comme une charpente en forme de A, je suppose, montant comme cela. Et les symboles ont commencé à apparaître.

Un des symboles qu’il ait pu voir ressemblait à un E à l’envers avec un petit G sur le dessus.

David : Hum.

Corey : Un symbole qu’il n’avait jamais vu auparavant. C’est celui qui l’a le plus marqué. Les autres étaient assez petits et ils – ‘ftt, ftt’ – apparaissaient et disparaissaient, tout le long de cette chose.

David : Et comment tout cela s’assemble-t-il avec toutes les données intéressantes que Gonzales avait déjà vues ?

Corey : C’était un élément important.

David : A-t-il été époustouflé par ce qu’il a vu ?

Corey : Oui. Personne n’avait entendu parler d’une technologie de la Race des Anciens Bâtisseurs en état de marche ou d’une qui n’aurait pas été détruite ou qui aurait été visitée et récupérée.

David : Mais il semblerait que cela ait été protégé par des hologrammes très actifs. Cela n’a pas été écrasé par des météorites. Cela fonctionnait plutôt bien.

Corey : Exactement.

David : Donc, il était époustouflé. Cela l’a rendu dingue.

Corey : Oui. Il était très enthousiaste.

David : Mais vous étiez supposé être là-bas avec lui, n’est-ce pas ?

Corey : C’est exacte.

David : Sauf qu’il a joué ce jeu douteux où il ne vous a pas invité.

Corey : Tout à fait.

David : Qu’est-il arrivé ensuite? Il voit tous ces symboles sur le mur.

Corey : Il a vu… Vous savez, les trois Anshars sont revenus, et Kaaree lui a dit qu’on refusait de… et il pouvait voir l’être avec lequel ils avaient conversé.

David : A quoi ressemblait-il?

Corey : De la distance où il était, c’était un être totalement blanc portant des vêtements blancs et qui mesurait entre 3 et 4 mètres. C’est… vous savez, il a dit qu’il… Il avait une tête avec un nez très intéressant qui lui rappelait les têtes de l’île de Pâques

David : Oh, comme les Moais.

Corey : Oui, c’était assez similaire mais pas complètement.

David : Hum.

Corey : Donc, il était très enthousiaste. Et les Anshars sont revenus vers lui et Kaaree lui a dit qu’il n’entrerait pas dans l’installation, ou l’avant-poste, parce que le gardien avait dit qu’il… ou ils l’ont appelé la sentinelle.

La sentinelle a dit que Gonzales manquait d’humilité.

David : D’accord. Je pense que beaucoup de gens peuvent être confus à ce stade parce que vous nous aviez dit que le peuple de la Race des Anciens Bâtisseurs était partie depuis longtemps.

Corey : Hummm.

David : Et qu’ils avaient laissé derrière eux tout un tas de ruines, comme ces petites tablettes qui peuvent créer un champ statique dans lequel vous parcourez 10 000 ans.

Maintenant, vous nous dites qu’il y a un être qui ressemble à un Moai de l’île de Pâques mesurant 3 mètres et qui est toujours là-bas depuis 2 milliards d’années ?

Corey : Oui, mais il semblerait que cela soit une matérialisation ou une projection de l’avant-poste.

David : D’accord. Comme la projection holographique de nuages et les projections des symboles.

Corey : Tout à fait.

David : Il se peut que cela n’ait pas été un être vivant…

Corey : Oui, cela n’était pas…

David :… comme une sorte de…

Corey :… un être de chair et de sang…

David : … un dépositaire très high-tech de…

Corey : Projection.

David : Waouh!

Corey : Après cela, ils sont partis. Et il a encore fait cavalier seul, je veux parler de ce qui s’est passé aux alentours de Saturne. C’était une très courte non-réunion parce qu’on lui a dit à nouveau qu’il manquait d’humilité et on lui a refusé l’accès.

David : Cela aurait dû être une réunion avec la Super Fédération et cela avait-il lieu au même endroit ?

Corey : Non. C’était dans une station totalement différente qui était une réplique exacte de la station où la Super Fédération s’était rencontrée. Mais celle-ci n’était pas… La seconde était à l’extérieur de Saturne, pas de Jupiter.

David : Oh. Vous étiez sensé être là-bas avec lui et d’une certaine façon, il vous a doublé.

Corey : Oui. Et dans ce lieu, ils ont demandé à me rencontrer sous le nom qu’ils (les Aviens Bleus) m’ont donné.

David : D’accord. Maintenant,… et je sais que vous ne pouvez pas nous le dire, et je le respecte. Les Aviens Bleus ont uniquement parlé à l’Alliance du SSP à travers vous…

Corey : Et Gonzales…

David : Et à travers Gonzales. Maintenant, il vous met hors jeu. Mais est-ce que ce sont les Aviens Bleus qui lui ont demandé de vous mettre hors jeu ou a-t-il pris cette décision tout seul.

Corey : Il l’a pris seul. Il était dans un état réactionnaire.

David : Certainement. Donc, ces deux réunions n’ont pas eu lieu. Passons à la partie suivante de l’histoire. Que se passe-t-il à ce stade ?

Corey : Il a été ramené dans la ville des Anshars. Et c’est juste après qu’il a officiellement abusé de leur hospitalité et il a été renvoyé dans une base de la Ceinture de Kuiper.

Et c’est là qu’il est resté en tant que… jusqu’à ce qu’il… On m’a dit qu’il était parti pour des soins de guérison avec le groupe des Mayas.

David : C’est intéressant parce que je me souviens que lorsque vous étiez encore en bons termes, il vous avez prévenu qu’à un certain moment vous pourriez ne plus le voir.

Corey : La façon dont il l’avait déclaré c’était comme s’il allait disparaître et ne plus… et je n’ai pas eu l’opportunité de lui dire au revoir, que je comprenais pourquoi il partait…  C’était son tour d’aller avec le groupe des Mayas pour des soins de guérison – avec la technologie de guérison qu’ils possèdent.

David : C’est un peu triste que cela se soit terminé de cette façon. Gonzales et vous étiez des amis et ensuite, il vous a pratiquement planté un couteau dans le dos. Je pense que beaucoup de téléspectateurs qui regardent cette émission, pourraient avoir vu Gonzales comme étant quelqu’un de bienveillant. Ils l’ont vu comme un héro. Ils l’apprécient.

Corey : Je l’apprécie. Je veux dire, il était… dans un état qui avait été déclenché, vous savez, il était contrarié.

David : Avait-il… Je ne sais pas si vous pouvez nous dire cela, mais je suppose que depuis qu’il a été dénoncé et qu’ils savent qui il est, je veux dire, a-t-il de la famille sur Terre ? Avait-il… A-t-il perdu des personnes qu’il aimait ?

Corey : Il m’a dit qu’il n’avait pas de famille, mais plus récemment il m’a dit qu’il y avait des personnes auxquelles il tenait et pour lesquelles il était inquiet.

David : Hum.

Corey : Mais il ne m’a pas donné d’informations spécifiques au sujet des personnes proches de lui.

David : Vous nous avez dit qu’il avait ce travail important de liaison entre l’Alliance de la Terre et qu’il était d’une importance capitale dans tout le plan de l’Alliance du SSP afin d’avoir une divulgation totale sur Terre.

Corey : Oui.

David : Il ne vous a apparemment pas pardonné ce qui lui était arrivé.

Corey : Oui, il… Un de ses amis et collègues a été tué et un autre a disparu, et il a été dénoncé et il ne pouvait plus faire son travail.

David : Vous nous avez dit précédemment qu’il y avait eu une coupure dans la communication entre l’Alliance du SSP et la Terre. Vous avez mentionné dans l’épisode précédent quelque chose de très fascinant que je n’avais pas compris avant que nous le filmions, c’était que toutes ces choses qui étaient faites, devaient être faites secrètement.

Corey : Oui. Une certaine part est faite secrètement mais ils en font également beaucoup ouvertement. Ils ont au l’autorisation de se poser au LOC (Centre des Opérations Lunaires). Vous ne pouvez pas tout simplement  atterrir au LOC et débarquer un groupe de gens et aller dans une salle de réunion.

David : Tout à fait.

Corey : Donc, ils… Jusqu’à ce qu’ils soient dénoncés, ils avaient beaucoup plus de facilités, je suppose, à se déplacer.

David : Alors ce que vous faites…

Corey : Pendant ce temps, les Anshars travaillaient activement afin d’obtenir une réunion avec la Super Fédération, les Dracos et d’autres groupes qui avaient signé ce qu’ils appellent les Accords de Mahomet et qui les autoriseraient à interagir plus ouvertement avec les humains.

Tous les signataires de ce traité doivent être d’accord pour le modifier.

David : Ce qui implique que les bons et les mauvais groupes doivent signer un traité les uns avec les autres ?

Corey : Tous les groupes présents dans le système solaire étaient en compétition et avaient des ordres du jour différents. Ils étaient jusqu’à… on suppose que juste après la ratification des Accords de Mahomet, ils sont apparus aux gens et ont eu ouvertement des conflits dans le ciel.

Ce traité annonçait qu’il serait permis à l’humanité de se développer ouvertement par elle-même et que, seuls les leaders, seraient manipulés en secret comme des marionnettes.

David : Pourquoi pensez-vous qu’à la fois les bons et les méchants puissent être d’accord pour signer quelque chose comme cela?

Corey : Et bien, parce qu’ils avaient de sérieux accrochages. Ils se chassaient les uns les autres de différentes zones. Ils détruisaient l’expérimentation, l’expérience génétique des autres. C’était le chaos.

David : Ce traité a donc servi les deux côtés. Le jeu est devenu équitable. Les deux parties devaient faire leur travail secrètement. Ils ne pouvaient pas nous dire qui ils étaient. Chaque partie avait sa chance de décrocher la ceinture du titre qui est le contrôle de la planète et de l’humanité.

Corey : Oui. Et je…

David : Et l’ascension de l’humanité qu’elle soit négative ou positive.

Corey : J’ai également ressenti de façon intuitive que cela impliquait peut-être de partager la planète en territoires.

David : Je vois. Maintenant, passons à ce qui s’est passé ensuite.

Corey : Ensuite, j’ai eu une autre série de, j’imagine, ce que nous nommerons des appels de conférences éthériques, avec Kaaree.

David : Dans la Structure ?

Corey : Dans la Structure. Au cours de l’une d’entre elles, elle m’a dit que je devrais être prêt à avoir cette réunion que j’étais supposé avoir sur Vénus pour visiter l’ancien avant-poste.

David : Oh !

Corey : Et très rapidement après cela, je ne suis pas certain du temps écoulé, j’étais… Je suis allé me coucher dans mon lit. Je commençais juste à m’endormir quand il y a eu un flash. J’étais confus. J’étais toujours allongé dans une sorte de lit. Je me suis assis et je… j’ai senti dans l’atmosphère… que j’étais dans un lieu différent.

Et Kaaree était là. Et elle m’a dit…

David : Et là, vous n’êtes pas dans la Structure. C’est réel.

Corey : Non. C’est réel.

David : D’accord.

Corey : Elle m’a dit, “Il est temps pour nous de nous mettre en route pour l’avant-poste.”

David : Waouh!

Corey : Nous avons embarqué dans un bus Anshar différent car il avait des sièges de couleur différente. L’un d’entre eux avait des sièges couleur bleu-ciel et celui dans lequel nous étions, avait des sièges couleur bordeaux.

David : Hum.

Corey : Et il était un peu différent parce qu’il y avait deux sièges de ce côté, et il y avait, comme une sorte de canapé enveloppant qui allait… au lieu d’y avoir des sièges de l’autre côté.

David : A quel point cela était-il futuriste par rapport à tout ce que nous construisons sur Terre ?

Corey : Il n’y a rien que vous allez regarder et dire, “C’est le compartiment moteur. C’est de là que provient la poussée.”

Il y avait des fenêtres qui parcouraient tout le long vers l’arrière et au-dessus et également dans la zone en forme de carré sur le devant. Et c’était… Tout était blanc. Et cela semblait être fait avec un matériel très fin. Quelque soit ce qui était entre nous, la cloison, entre nous et ce qui était à l’extérieur du fuselage de l’appareil, c’était très fin.

David : D’accord. Donc, vous avez ce flash et vous vous retrouvez à l’intérieur de cet appareil dans un lit.

Corey : Non. Il nous a fallu embarquer. Nous avons dû quitter une pièce et ensuite marcher une petite distance jusqu’à la zone de contrôle aérien et embarquer dans l’appareil.

David : Oh. Est-ce que cette pièce ressemblait à d’autres précédemment vues dans l’Intra-Terre ?

Corey : C’était une pièce blanche.

David : Et vous avez traversé un portail? Comment êtes-vous sorti d’ici ?

Corey : Et bien, nous… de la même façon. Nous avons traversé le tourbillon bleu.

David : D’accord.1_Venus_and_Pencil_Craft

Corey : Nous sommes sortis de l’atmosphère et nous nous sommes dirigés vers Vénus. Elle m’a dit, “Nous allons sur Vénus dans l’ancien avant-poste.” Et dans ce vaisseau le voyage a été très court. Je ne peux même pas… Nous avons parlé un petit peu et soudain, nous y étions en l’espace de quelques minutes.

Nous nous sommes arrêtés assez loin. Vous savez, Vénus était à peu près de cette taille. [Corey montre un cercle de 25 centimètres de diamètre avec ses mains.] Et il y avait tous ces très longs, ces vaisseaux de plusieurs kilomètres de long et qui étaient très étroits, presque comme des crayons. Ils avaient ce qui ressemblait à de la peinture rouge décolorée à l’arrière et sur l’avant en forme de cône.

Il y avait dessus… des sortes d’ornements et de décorations décolorés, que je ne comprenais pas, tout près du cockpit. Ils pointaient vers Vénus avec l’arrière de leurs vaisseaux relevé, vous savez, dans l’espace, et ils étaient simplement garés là.

Et immédiatement, il y a eu un de ces grands vaisseaux qui est venu se mettre devant nous pour nous bloquer la route. Je n’ai rien entendu,… Vous savez, il n’y avait pas de bavardages à la radio.

David : Donc, vous n’avez pas la moindre idée de qui étaient ces gens…

Corey : Non.

David :… ou d’où ils venaient.

Corey : Et on ne m’a rien dit.

David : Waouh!

Corey : Et elle a dit, “Nous avons besoin d’un moment. Il y a…” C’était, je suppose, ce que nous appellerions, un conflit dans la programmation.

David : Ha, ha, ha.

Corey : Donc, nous sommes assis là et elle a commence à… nous avons discuté un petit peu. Et ensuite, elle était… en train de… comme si elle commençait à me préparer à ce que j’étais sur le point d’entendre.

Elle m’a également informé au sujet de la réunion… si cette réunion été approuvée, à quel moment elle se déroulerait, toute la logistique – entre la Super Fédération et tous les groupes qui sont les signataires de l’Accord de Mahomet ou quelque soit le nom qu’ils lui donnent.

David : D’accord.

Corey : Et elle a commencé à me raconter certaines des choses que les Dracos avaient déclaré. Ils ont déclaré qu’il y a des millions et des millions d’années, c’était le lieu de leur expérimentation génétique et que d’autres groupes étaient venus d’un autre système solaire et leur avait détruit leurs colonies et il y avait quelque chose… qu’il y avait trois races perdues et ils en étaient contrariés.

David : Vous nous avez dit que les Dracos s’étaient seulement montrés après l’explosion de la Super Terre il y a 375 000 ans.

Corey : Tout à fait. Tout à fait. Elle a dit que c’était le discours qu’ils mettaient en avant, que la Terre était à eux et l’avait toujours été.

Et elle commençait vraiment à entrer dans ce sujet quand elle s’est arrêtée et m’a dit, “Nous devrons revenir une autre fois.”

David : Quelles étaient ces trois races perdues ?

Corey : Je ne sais pas.

David : D’accord.

Corey : Je ne sais pas.

David : Mais ils sont… les Dracos déclarent qu’ils les ont fait, ou qu’ils sont nés ici ? Était-ce leur laboratoire ?

Corey : Qu’ils étaient nés ici. C’est tout ce que j’ai pu apprendre de Kaaree avant que, vous savez, que nous repartions. Et…

David : Donc ces vaisseaux vous ont fait faire demi-tour.

Corey : Tout à fait.

David : Vous n’avez pas pu poursuivre la mission.

Corey : C’est exacte.

David : Maintenant, quel est l’autre élément notable qui vous soit arrivé dans cette histoire ?

Corey : Et bien, lors de la conversation, j’ai été… Je parlais du fait que les choses étaient assez tendues entre l’Alliance du SSP et moi et qu’on m’avait dit que je n’avais pas grand-chose à leur offrir, vous savez, que je… que la seule chose que je pouvais leur offrir était de faire des boulots étranges et de travailler pour eux.

Elle a dit que cela allait bientôt changer parce que j’allais les accompagner pour un vol de reconnaissance. Et j’ai dit, “D’accord.” Et nous avons repris la direction de la Terre.

Nous avons volé dans l’atmosphère, au même endroit où nous étions entrés et sortis. Et nous descendions à une vitesse impressionnante. Je pouvais voir un vaste territoire. Je ne voyais pas ce que c’était parce que c’était très nuageux et sombre.

David : Hum.

Corey : Nous sommes descendus. Et aussitôt après avoir atteint la surface de l’eau, j’ai pensé que nous allions, ‘pfft’, entrer dans l’eau.

Nous nous sommes redressés parallèle à l’eau et la vitesse a augmenté. Soudain, j’ai commencé à voir partout… ce qui ressemblait à des cubes de glace les uns à côté des autres, presque comme si on pouvait marcher sur eux. Des tonnes de glace. Et…

David : Vous ne voulez pas vraiment dire des cubes. Vous parlez d’icebergs.

Corey : Tout à fait.

David : Oui.

Corey : Mais nous sommes passés devant très rapidement.

David : D’accord.

Corey : Et elle m’a dit, “La Technologie de ce vaisseau est particulièrement intuitive. Ne vous perdez pas dans les détails.” [David regarde Corey avec un regard interrogateur.] Oui, j’ai eu le même regard, je pense. Ha, ha, ha.

Elle l’a dit juste avant que nous foncions droit vers un énorme mur de glace, comme une plate-forme de glace. Et nous foncions droit dessus rapidement.

David : Waouh !

Corey : Et nous avons traversé ce qui semblait être une sorte d’hologramme. Aussitôt que nous sommes passés à travers, nous avons vu une caverne où le plus grand des vaisseaux que nous avions pouvait traverser et avoir encore l’équivalent de deux ou trois fois sa taille jusqu’au plafond de cette voûte.

Mais il y avait toute cette, je suppose, vapeur. C’était vraiment brumeux.

David : D’accord.

Corey : A l’entrée, cette sorte de brume sortait. Et nous nous sommes dirigés directement à l’intérieur de ce cube de glace. Et nous volions et il y avait des zones… et tout ce que vous pouviez voir c’était de la glace. Mais ensuite, on pouvait voir comme des petits morceaux de roches affleurés. Nous avons fait plusieurs kilomètres avant que les choses commencent à s’étaler et à s’ouvrir.

Ensuite, nous avons volé au-dessus de l’eau. Nous volions sous… sur l’eau mais sous la glace. Et nous sommes arrivés au-dessus de cette petite région insulaire qui avait un petit avant-poste – cela ressemblait à une ville industrielle mais sans la ville. C’était petit.

Nous avancions toujours à vive allure. Et brusquement, nous sommes… il y avait une terre au-dessous de nous. Je n’ai pas pu la voir très clairement car il faisait sombre. Nous sommes arrivés dans une autre région et nous avons commencé à voir de la lumière, beaucoup de lumière devant nous.

Et elle pénétrait et se reflétait dans tout ce dôme géant de glace au-dessus de nous.

David : Hum.

Corey : Il y avait des étendus d’eau d’où sortait de la vapeur d’eau. C’était apparemment très chaud. Je pouvais… Il y avait des arbres qui semblaient de cette grandeur [Corey montre une distance de 10 centimètres avec ses doigts.] qui ressemblaient…  qui avaient des aiguilles de pins. Mais il faisait si sombre que je ne pouvais pas les voir clairement.

Nous avons fait un virage autour de la montagne… et il y avait ces pics rocheux qui sortaient du sol et disparaissaient dans la glace, le plafond de glace. C’était étrange.

Il semblait évident… que cette glace de poche ou ce petit igloo sous la glace, avait été créé par l’activité thermale. Nous étions dans la zone nord-ouest de l’Antarctique.

Et ensuite, nous sommes arrivés au-dessus de la première très grosse ville industrielle que j’ai vue là-bas. On pouvait… Cela ressemblait… A un moment, elle avait cette taille, [Corey montre une distance de 25 centimètres entre ses mains.] et ils l’ont agrandi [Corey écarte ses mains aussi grand qu’il le peut.] avec le temps.

2_Antarctica_city

Au beau milieu de cette zone, il y avait ces énormes blocs en forme de H brisés et cassés.

3_shattered_H_blocks

David : Donc, les blocs en H étaient tels que ceux que nous avons vu au Pérou à Pumapunku ? Dans cette même idée ?

Corey : Sauf que certains étaient pris dans la glace et partiellement visibles. Certains d’entre eux avaient juste un coin qui pointait dehors. Il y avait partout des morceaux brisés de ces blocs en H. Ils étaient très, très grands. Très grands.

David : Vous nous avez dit auparavant qu’à l’origine l’Antarctique était un monde habité et qu’il y avait eu une sorte de réalignement de l’axe de la Terre, un mouvement physique de la Terre dans l’espace qui l’a amené à devenir le Pôle Sud, causant ainsi le déluge Atlante. L’eau qui est arrivée a rapidement gelée et s’est transformée en glacier.

Corey : Tout à fait.

David : Donc, c’était des ruines datant d’avant cela.

Corey : Tout à fait.

David : D’accord.

Corey : Et évidemment à un certain stade elles ont été écrasées par la glace.

David : Hum.

Corey : Nous avons vu autre chose, il y avait tout un tas de grands vaisseaux en forme de triangle… je ne pourrais pas dire s’ils planaient au-dessus du sol ou s’ils étaient garés sur le sol à cause de la lumière.

4_Antarctica_base_with_ships

C’était plutôt bien éclairé par toutes les lumières industrielles qui se reflétaient dans la glace.

Pendant que nous la survolions, nous avons vu deux sous-marins de type conventionnel et quelques-uns des très grands sous-marins noirs. Il y avait des grues sur des sortes de voies ferrées positionnées afin de procéder au déchargement d’une partie du sous-marin noir dont la forme presque comme un œuf qui glisse vers l’arrière permet d’en exposer l’intérieur. Ils étaient en train de décharger.

C’est à ce moment là que je me suis demandé combien d’avant-postes il y avait ? S’il y avait quoi que ce soit sous le sol ? Que… Vous savez, j’ai commencé à penser à toutes ces choses. Et brusquement, tout est apparu… Je veux dire, comme des présentations holographiques et qui ont commencé à apparaître tout autour.

Ce dont je n’ai pas parlé, est que lorsque nous sommes entrés dans la caverne, le plafond et le plancher du vaisseau sont devenus transparents.

David : Oh waouh !

Corey : La vue était incroyable. L’arrière des fauteuils était transparent. On pouvait voir à travers eux. Si vous regardiez derrière vous, vous pouviez voir l’espace bordeaux où les gens s’assoient. Mais si vous regardiez devant, c’était tout simplement… vous pouviez tout voir.

David : C’est dingue!

Corey : Oui!

David : Elle vous avez dit que c’était un vaisseau intuitif.

Corey : Tout à fait. Donc, toutes ces données digitales ont commencé à jaillir et j’ai commencé à les regarder et j’étais comme, “Attendez, je dois voir, vous savez, ce que je suis supposé voir.” Elle m’a dit de ne pas me laisser prendre au jeu avec toutes ces données.

David : Ah.

Corey : Je ne comprenais pas vraiment tout ce que je voyais – tout ce qui jaillissait. J’ai vu une sorte de carte de la zone où nous étions et j’ai vu deux grandes zones et quatre plus petites zones d’avant-postes.

5_map_of_settlements_in_Antarctica

Nous sommes passés sur cette ville industrielle et il a fait sombre à nouveau. Puis, soudain, nous étions au-dessus d’une baie. A l’extrémité de la baie, il y avait ce qui ressemblait à… qui était une autre ville qui a jailli de la carte pour moi.

Et j’ai pensé que nous nous dirigions vers elle mais nous nous sommes arrêtés au-dessus de l’eau. J’ai levé les yeux et j’ai vu cet immense… La glace faisait environ entre 60 et 90 mètres de haut au-dessus de la surface de l’eau dans la plupart des zones mais dans cette baie, la glace mesurait entre 150 ou 180 mètres. Elle était beaucoup plus haute.

David : Le plafond était plus grand.

Corey : Le plafond était plus grand.

David : Oui.

Corey : Il y avait ce grand trou, vous savez, entre 20 et 30 mètres de large qui montait et descendait en biais au-dessus de nous. Il était énorme… et c’était là apparemment que sortait toute la chaleur thermale ou…

David : Hum.

Corey : Donc…

David : Le volcanisme souterrain est à l’origine de cet igloo.

Corey : Oui et il y avait… Oui, il y avait tout un tas d’activités volcaniques là-dessous.

David : D’accord. D’où toute la vapeur que vous avez vu.

Corey : Oui. Oui. Donc, nous nous sommes arrêtés dessous. Et j’ai pensé que nous allions monter en flèche à l’intérieur. Mais au lieu de cela, “ftt”, nous sommes entrés dans l’eau, comme un plongeon à plat, mais avec seulement un “pfiou” dans l’eau. Et nous étions sous l’eau. Il faisait sombre. Il faisait noir comme dans un four.

Vous savez, nous voyagions sous l’eau. Et soudain, nous sommes entrés dans une sorte de zone caverneuse qui était évidemment le point d’entrées et de sorties de tous ces sous-marins.

David : Hum.

Corey : Et nous… Je ne sais pas jusqu’où nous avons continué dans cette voie. J’ai vu deux ou trois de ces sous-marins avec une longue ligne de bulles minuscules derrière eux et la lumière sur l’avant. C’était un rift évidemment.

6_huge_arch

Le rift = fissure, crevasse a commencé à suivre une courbe et nous avons voyagez le long de cette courbe et alors nous avons vu cette énorme voûte qui était, je veux dire, je ne sais pas… C’était si grand. Et… qui avait fait cela, un rift faisait une courbe dans cette direction et la voûte était le point de connexion de deux rifts, ou de tunnels. C’était ancien.

7_lower_part_of_arch

David : Qu’est-ce que c’est que ces petites choses noires au fond ?

Corey : Ce sont les sous-marins noirs géants qui… Cela montre à quel point cette zone était grande.

David : Waouh !

Corey : Elle était gigantesque.

David : Et cela a été bâti par quelqu’un il y a très longtemps ?

Corey : Un ancien groupe. Un ancien groupe a bâti cette grande, cette gigantesque voûte. Je veux dire, il y avait des fissures… et c’était une très belle voûte. Il y avait des fissures et des endroits où, des morceaux étaient déposés au fond – s’étaient séparés.

Nous nous sommes dirigés vers cela. J’ai pensé que nous allions revenir à la base des Anshars et alors, nous sommes montés en flèche à travers le rift de cette caverne et nous avons jailli de l’océan dans… où se trouvait le tourbillon bleu. Et nous sommes revenus.

David : Hum.

Corey : Nous étions au centre de commandement aérien (une zone de la ville des Anshars dans l’Intra-Terre). Et c’était la fin de tout cela.

David : A quelle époque pensez-vous avoir fait ce voyage ? Vous en souvenez-vous avec précision ? Était-ce en avril 2016 ou en mars ?

Corey : C’était à la fin du mois d’avril, début mai.

David : D’accord. Je me souviens avoir eu un briefing avec vous le 27 avril, d’après mes notes, et vous aviez commencé à avoir des briefings très désagréables. En fait, vous avez mentionné, me semble-t-il, qu’à ce stade vous en aviez eu huit ou neuf.

Corey : Tout à fait.

David : Et c’est la première fois que vous m’avez rapporté que je ne faisais pas vraiment un bon travail et que nous avions de graves problèmes avec les gens de l’Alliance.

Corey : Et bien, toutes ces expériences, toutes ces informations que nous partagions, étaient des renseignements que l’Alliance du SSP et les Anshars avaient déclaré… il était critique de transmettre ces informations au public parce qu’il y avait également des personnes qui attendaient ces renseignements dans l’Alliance de la Terre et ils voulaient les leur donner. Et également à cause d’autres opérations en cours, c’était une période critique.

David : Et je suppose qu’avec la perte de Gonzales, ils n’avaient plus dorénavant les moyens de communiquer les renseignements hormis à travers vous et moi-même, en faisant ce que nous allons faire.

Corey : Exactement.

David : Que… Je sais ce que vous m’avez dit lors ce briefing du 27 avril, que vous aviez eu huit ou neuf réunions. Je n’avais pas vraiment cerné toute l’affaire et à quel point c’était moche. Mais commençons à en discuter maintenant.

Corey : Du début, ils m’ont dit que l’incident de mon interrogatoire chimique avait détruit mes relations avec eux et leur confiance en moi.

David : Et vous avez également dit que lors de votre réunion avec Gonzales autour de la table métallique, qu’il y avait ce type qui notait des choses sur des feuilles. Et ce type vous a contacté à nouveau.

Corey : Tout à fait.

David : Parlez-nous de lui, de tout ce vous pouvez dire et qui est sûre.

Corey : Tout à fait. Et bien, ce type était… C’était un individu très, très désagréable. Il s’est présenté à moi en disant, “Vous pouvez m’appeler le Bagarreur.” Il a dit, “Je suis envoyé quand il y a des éléments qui sont peu performants ou qui ne font pas ce qu’ils sont supposés faire.”

Et il a dit que pour regagner leur confiance, ils voulaient que je fasse ce qu’ils appellent un débriefing chimique.

David : Waouh !

Corey : Oui. Et si j’avais su à quoi je m’engageais, j’aurais dit non.  C’était juste un euphémisme pour un autre interrogatoire chimique. Une fois que j’ai eu accepté, ils voulaient savoir s’ils pouvaient tirer quoi que ce soit sur le fait que je les avais trahis, inconsciemment trahis. C’est…

David : Ils étaient inquiets de savoir, dans le brouillard des combats, si vous étiez compromis et combien d’informations vous aviez révélé.

Corey : Tout à fait.

David : Mais comme vous étiez amnésique, vous n’alliez pas nécessairement vous en souvenir. Ce qui signifiait que l’ennemi avait une arme qu’ils peuvaient utiliser contre eux.

Corey : C’est de cette façon qu’ils me l’ont présenté.

David : D’accord.

Corey : Donc, j’ai accepté. Ce débriefing chimique était… C’était affreux. Les produits chimiques brûlaient. Et je… c’est un peu le brouillard pour moi. Mais le… Ce qui était le plus stressant pour moi était la façon dont le Bagarreur me traitait. Il me traitait avec un parfait dédain, il m’a dit que je devais suivre la même ligne de conduite que Gonzales et commencer à reprendre certains travaux de Gonzales sur le terrain.

Si je le faisais, ils me donneraient plus de support matériel et technologique afin de m’aider avec mes soucis physiques. Ils s’occupent des personnes qui sont passés par la procédure de ‘retour-20 ans en arrière’ que j’ai traversée, avec tout les problèmes que cela entraînent au niveau ophtalmologique, neurologique. Il a commencé à faire la liste de toutes ces choses.

Il a dit, “Vous savez, vous devriez porter des lunettes de soleil en plomb étant donné l’état de vos yeux.” Il a tout simplement agité une carotte sous mon nez.

David : Quand vous dites des ‘supports matériels’, cela signifie qu’ils vous offraient d’avoir éventuellement un travail très bien payé.

Corey : Non, c’était plus comme les fonds opérationnels de Gonzales.

David : Ah ! D’accord. Donc, ce n’est pas une grosse somme d’argent mais cela aurait été de l’argent tout de même.

Corey : Oui.

David : Nous pourrions nous dire, “Et bien, attendez une minute, là je suis confus. C’est l’Alliance. Ce sont les gentils. Pourquoi traitent-ils Corey de cette façon?”

Pourriez-vous nous parler de cela?

Corey : Et bien, vous savez, ils… Ils ont… Ils sont issus des programmes de la Cabbale. Alors, vous savez, ce sont des individus cassés. Ils sont… Ils veulent apporter toute cette technologie et la divulgation à l’humanité mais ce sont tout de même des personnes cassées.

Et avec tout ces nouveaux influx d’énergie galactique qui nous parviennent par l’intermédiaire du soleil et qui sont amorties par les sphères, on voit beaucoup de gens avec des comportements bizarres. Et ils n’en sont pas immunisés.

David : Tout à fait. Alors, cette augmentation des vibrations entraîne, comme vous me l’avez dit hors caméra, des heures de démence. Les gens agissent de façon plus folle. Ils sont émotionnellement agités. Vous avez aussi mentionné que leur karma, leur vieux karma venait à leur rencontre.

Corey : Tout à fait. Les gens sont enfermés dans des cycles karmiques jusqu’à ce qu’ils aient appris ce qu’ils ont besoin d’apprendre et accomplis ce qu’ils ont besoin d’accomplir.

David : Pourquoi vous ramène-t-il (le Bagarreur) encore et encore ?

Corey : C’est une question d’intimidation et de pression afin que je devienne leur atout.

David : Quand vous m’avez enfin briefé le jour avant que je commence à parler à Contact dans le Désert, vous m’avez également raconté certaines choses assez choquantes qui laisserait supposer qu’ils essayaient de vous faire chanter, au sujet de faisceaux qui visaient votre maison et ma maison.

Corey : Tout à fait. Ils ont dit…

David : Parlons de cela pendant un instant.

Corey : Ils ont dit qu’ils pourraient nous aider vous et moi avec de la technologie montait autour de nos maisons et visant nos chambres à coucher, nos… où nous dormons et ce qui interfère avec nos rêves et notre capacité à avoir des pensées cohérentes et ce genre de choses.

David : En fait, qu’ils pouvaient arrêter tout cela.

Corey : Tout à fait.

David : Mais ils ne vont pas le faire à moins que vous n’acceptiez ce travail.

Corey : Tout à fait. Je ne sais si cela était vrai ou faux. C’était seulement une personne manipulatrice, vous savez, c’est difficile à dire.

David : D’accord. Donc, vous me racontez cela et je ne réagis pas parce…

Corey : A peu près pendant six semaines.

David :… Je suis en plein milieu. Et cela vous rend fou parce qu’apparemment je… Je ne saisissais pas… Quand vous m’avez raconté cela vous étiez sous le coup de l’émotion. Vous n’avez pas dit grand-chose.

Je ne réalisais pas à quel point vous étiez sévèrement torturé et que cela reposait sur moi…

Corey : Oui.

David :… et ce que je faisais. Donc, le Bagarreur vous rencontre et son message et très, très mauvais.

Corey : Tout à fait. En fait, ils m’ont donné un ultimatum. Ils ont déclaré que la prochaine fois que nous aurions une réunion, ils attendaient de moi que je leur donne une réponse et si j’allais être un atout, ou un opérateur, pour eux ici sur Terre. En faisant cela, j’allais être totalement sous leur contrôle, entre leurs mains.

Je vous ai dit cela avant le… quand nous étions à Josua Tree. Et quand je suis revenu à la maison environ une semaine plus tard, j’attendais le jour où j’aurais la réunion afin de donner le message à l’Alliance du SSP, qui était que je refusais leur offre.

Et je savais que leurs réactions seraient très agressives et très pénibles.

Alors, j’étais assis là et j’attendais, et une Sphère Bleue est venue dans la pièce. Je n’en avais pas vu depuis un bout de temps. Elle est venue dans la pièce, a tournoyé, a fait les choses habituelles. J’ai indiqué que j’étais prêt et j’ai été emmené dans une Sphère Bleue devant Tear-Eir.

Derrière Tear-Eir, dans le fond, je voyais toutes les autres Sphères et il y avait une importante quantité de ce qui semblait être de l’énergie statique – comme de l’électricité entre eux. C’était très actif.

Et j’ai eu… J’ai conversé avec Tear-Eir, et il m’a dit qu’il avait communiqué par le biais de Gonzales que je n’allais pas accepter leur offre et qu’ils ne pourraient plus venir me chercher.

David : Et s’ils étaient venus vous chercher, qu’aurait-il pu se passer avec le Bagarreur ?

Corey : Je ne sais pas. Cela n’aurait pas été bon parce qu’il était très en colère que les renseignements ne soient pas sortis. Il était en colère pour plusieurs choses.

David : En colère contre moi également.

Corey : Oh, oui.

David : Je veux dire, vous m’avez rapporté certaines choses très inquiétantes me concernant.

Corey : Oui. Il était… Oui, il est seulement très… c’est une personne très en colère et cassée.

David : Donc, il semblerait que maintenant vous n’allez plus être enlevé par ce Bagarreur.

Corey : Tout à fait.

David : Mais cela signifie également que vous n’allez pas remplacer Gonzales.  Et ne vous avait-il pas dit que vous étiez le seul à pouvoir le remplacer ?

Corey : Tout à fait. Les Aviens Bleus, vous savez, ils ont transmis ce message par… le biais de Gonzales au Bagarreur. Ensuite, ils m’ont dit que je devais parler avec Kaaree et lui dire que cette grande réunion sur les Accords de Mahomet ne se déroulerait pas parce que les groupes associés avec les Dracos refusaient d’y prendre part. Donc, ils ne pouvaient y avoir de réunion sans tous les signataires.

On m’a également parlé de… Nous sommes sur le point de vivre beaucoup ‘d’heures de démences’ et que le SSP n’en est pas immunisé. Et la partie la plus étrange, vers la fin, ce sera quand les masses de population commenceront à avoir la visite des membres décédés de leur famille. Ce sera le grand signe. Ce sera… Cela va arriver en masse et ce sera le grand signe que le voile est devenu si fin que nous sommes sur le point de faire la transition.

David : L’ascension, en d’autres termes. Et ils vous ont dit… Je me souviens que vous m’avez raconté pas mal de choses que les gens qui s’intéressent aux OVNIs et qui regardent cette émission et attendent de voir, que ces choses arriveront bientôt…

Corey : Après ces…

David : … après que ces visions de fantômes en masse commencent à se produire.

Corey : Tout à fait. Donc, après cette réunion, j’ai été renvoyé chez moi dans une Sphère Bleue. Et ensuite, très rapidement, Kaaree m’a contacté par cet éthérique…

David : La Structure.

Corey : Oui, la Structure. J’étais réticent de lui dire que sa réunion avait été refusée, mais je l’ai fait et cela ne l’a pas découragé. Elle a dit qu’à la base s’était… le genre de choses qui était attendue. C’était l’ouverture des négociations. C’est principalement de cette façon que ces êtres négocient.

David : D’accord.

Corey : Et elle ne semblait pas du tout découragée ou abattue par cela.

David : Et cela nous amène à ce jour…

Corey : Oui.

David :… et ce qui vous est arrivé avant que nous filmions.

Corey : Oui.

David : Alors, à nouveau, Corey, je suis très heureux que vous n’ayez plus affaire au Bagarreur. J’étais très tourmenté quand j’ai découvert que mon inaction dans l’écriture de ces articles vous avez amené à être torturé. Et je l’ai dit, et j’ai demandé à ce qu’on leur dise, s’il-vous-plaît, prenez-moi à la place de Corey. Je ne voulais pas que vous traversiez tout cela. Aujourd’hui, nous sommes tirés d’affaire. Merci mon dieu.

Et nous diffusons ces informations. Et nous allons continuer à diffuser rapidement les informations parce que nous ne voulons pas qu’il vous arrive à nouveau des problèmes

Corey : Négatif.

David : Nous avons été tous les deux ‘inspirés’.

Corey : Oui, nous dirons ‘inspirés’.

David : Très bien. J’espère que vous tous, vous comprenez qu’il ne tient qu’à nous de nous diriger vers une divulgation totale. Vous en faites partie également. Nous avons besoin de vos efforts.